Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Que la trompette guerrière française a sonné l'heure des combats au Mali, si j'en lis et j'entends les médias. Et aussi pour préserver la vie de nos otages enlevés par ceux que ces mêmes médias ne traitent pas de fascistes, lesquels pourtant emprisonnent, asservissent, lapident, mutilent et assassinent des êtres humains au nom d'un ciel noir comme leur coeur. Et pas qu'au Mali.

 

Ainsi donc, depuis le 11 janvier 2013, l'armée française combat au Mali pour en chasser les terroristes et rétablir la démocratie. Mais pourquoi les puissances impérialistes siégeant au Conseil de sécurité de l'ONU n'ont-elles pas agi avant? Parce que c'est le pré carré de la France? Quant à rétablir la démocratie, depuis des décennies, ce mot est bafoué par les régimes corrompus successifs du Mali, tous avec le soutien de la France. Ce qui a conduit à la "somalisation" actuelle et à l'intervention de l'ex-puissance coloniale pour sauver ses meubles. Quant au bien-être des Maliens, si le nord du pays est riche en or, phosphates, uranium et hydrocarbures, l'ONU place ce pays à la 173e place sur 177 états recensés, soit au 4e rang des pays  les moins développés au monde.

 

Quant au Niger voisin, dont François Hollande attend des soldats aguerris pour se substituer à l'armée de la 5e puissance mondiale, l'ONU place ce pays encore plus bas dans le sous-développement. Or, le Niger, dans sa partie nord, possède le premier gisement d'uranium au monde. Pour autant, son peuple n'en voit aucune retombée à cause de l'exploitation française du minerai hier par la Cogema, aujourd'hui par Areva. Depuis 40 ans, la France met les Nigériens en position de faiblesse, pour les seuls profits du marché et des gouvernements locaux. C'est au Niger que des otages français travaillant pour des groupes français ont été enlevés. Oui, dans ce pays, le terrorisme des fascistes musulmans n'est pas rien, passant d'un côté ou de l'autre la ligne que l'impérialisme français a tracé et que les cartes géographiques dénomment comme frontière.  

 

Mon propos n'est pas de soutenir des fondamentalistes musulmans, trafiquants de drogues et marchands d'armes qui rançonnent, pillent, brutalisent et assassinent. Mais ne nous leurrons pas envers une intervention militaire pour la démocratie. On nous l'a déjà faite au Vietnam, en Irak, en Afghanistan ou ailleurs. Et aujourd'hui comme hier, ce n'est qu'un coup de force de plus pour des intérêts néo coloniaux.

Quant à l'appel du Président par intérim du Mali à la France, il n'est là que par le coup d'état militaire du 22 mars 2012 dans ce pays. En effet, le président en exercice écarté, M. Dioncounda Traoré est désigné suite à un accord entre le capitaine Sanogo, chef du coup d'état et l'organisation de l'Afrique de l'Ouest, la CEDEAO, ledit Sanogo se retrouvant avec le statut d'un ex-président de la république et tout ce qui va avec.

 

Il reste qu' un dernier sondage dit que 75% approuvent cette guerre au Mali.

Et bien, amis de la démocratie, bonsoir!

 

 

 

 

Commenter cet article