Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

cinema single

Dans le journal Le Monde, Vincent Marval pique un coup de sang contre les acteurs de cinoche français. Ce qui, selon ce producteur et distributeur de films, place le grand écran gaulois au hit parade mondial, soit un coût moyen de 5,4 millions d'euros, quand aux USA ont tourne autour des 3 millions pour un film indépendant.

Et ça ne touche pas que les stars gauloises pour leur cacheton, puisque les seconds rôles sont aussi à l'aise par rapport aux guest stars outre-Atlantique.

Pourtant, le cinéma français est bien malade, concurrencé par la télé et la vidéo, dans un pays où le pouvoir d'achat est en berne pour se payer une place dans une salle obscure. Malgré cela, pour du cinoche gaulois dans les frontières de la Gaule, on fait de plus en plus exploser le ratio entrées/cachet/ minute à l'écran, comme dans Astérix avec 1 million de d'euros pour quelques minutes de présence.

Le plus fort de café, dit toujours Vincent Marval, est que les étoiles françaises du cinoche acceptent 50 000 à 200 000 euros lorsqu'ils tournent en Amérique, alors qu'on les rétribue 500 000 à 2 millions d'euros pour faire exactement pareil au pays de la tour Effeil. «Dix fois moins de recettes, cinq fois plus de salaire, telle est l'économie du cinéma français», accuse le producteur, mettant en cause le système de financement du cinéma français reposant sur l’aide publique directe et l’aide privée indirecte (obligation d’investissement).

 

Ah, je me disais bien que les Deneuve et tuti quanti, qui soutenaient l'exil fiscal de notre Gégé national, n'étaient pas  si désintéréssés que ça.

Commenter cet article