Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Un entrepreneur qui a agressé physiquement et menacé de mort le 6 mars deux contrôleurs du travail intervenant sur le chantier de construction d’un pavillon à Louviers (Eure), a été condamné vendredi 8 mars en comparution immédiate à 10 mois de prison dont cinq mois fermes et placé sous mandat de dépôt par le tribunal correctionnel.


Les deux contrôleurs, un homme et une femme, intervenaient « pour garantir l’intégrité physique des salariés et lutter contre le travail illégal sous ses diverses formes » a précisé le ministère du Travail.


 

En 2004, le meurtre par un agriculteur de deux inspecteurs du travail qui effectuaient un contrôle sur son exploitation, en Dordogne, avait suscité une immense émotion. L’agriculteur a été condamné en mars 2007 à 30 ans de réclusion criminelle.


Cette même année, un agriculteur alsacien a été condamné à six mois de prison avec sursis pour avoir menacé de mort deux inspecteurs du travail lors d’un contrôle.

 

Dans un communiqué commun CGT-FSU-SUD, les syndicats mettent une fois de plus en lumière les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles les agents de l’Inspection du Travail et en particulier les contrôleurs du Travail effectuent leur mission. Elles apportent leur total soutien à leurzs collègues.
Le ministre a «apporté tout son soutien, et a immédiatement demandé, que des poursuites soient engagées contre les auteurs de l’agression»: fort bien !

Mais ce qu’attendent les contrôleurs du travail et au-delà tous les agents du ministère, c’est la vraie reconnaissance de leurs missions, de leurs difficultés face à la résistance des employeurs qui, par tous les moyens et parfois des plus violents, s’opposent à l’application du Code du travail d’autant plus facilement que les gouvernements qui se suivent affaiblissent et affaiblissent encore le code du Travail (comme l’ANI du 11 janvier 2013), précarisent les salariés et au bout du compte ceux qui sont là pour les défendre : les agents de contrôle. Ils attendent donc une écoute attentive à leurs demandes et revendications.
Le 8 mars 2013

Commenter cet article