Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

   Le parquet sud-africain a annoncé, dimanche 2 septembre, qu'il allait suspendre l'inculpation pour meurtre de 270 grévistes arrêtés après la fusillades de la mine de Marikana le 16 août. Ces grévistes avaient été inculpés jeudi pour le meurtre de 34 de leurs camarades abattus par la police.

 

La police a ouvert le feu sur les grévistes, faisant une trentaine de morts.

Cette inculpation quelque peu surréaliste se fondait sur une clause technique de la loi prévoyant que soient inculpées de meurtre toutes les personnes arrêtées sur le site d'une fusillade impliquant la police, que les victimes soient des policiers ou non.

Cette inculpation avait provoqué une vague d'indignation : le magistrat se serait appuyé sur une clause d'une loi antiémeute remontant à 1956, et jamais réécrite depuis. Plusieurs juristes se sont dits surpris de l'utilisation d'une loi datant du régime de l'apartheid. Le ministre de la justice a, quant à lui, demandé des explications.

"L'inculpation pour meurtre des 270 suspects actuels, qui de toute façon était provisoire, va être provisoirement retirée par le tribunal lors de leur prochaine comparution", a déclaré le chef du parquet, lors d'une conférence de presse.

 

Source: Le Monde du 2 09 2012

 

Note de ma pomme:  Il n'empêche qu'un magistrat Sud-africain s'était fondé sur une loi de l'apartheid pour inculper 270 mineurs grévistes. Il n'empêche aussi que la société minière en cause dans le sort de ses travailleurs refuse toujours la table des négociations. il n'empêche également que la grève s'étend désormais à d'autres mines d'Afrique du Sud. Oui, car le capitalisme pille les richesses naturelles de ce pays pour son seul profit et avec la complicité, semble-t-il, d'une partie de la bourgeoisie noire.

 

Commenter cet article