Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Communiqué de la CGT cheminots:

Le mardi 17 juillet 2012, un cheminot de l’établissement « infrastructure » de la région SNCF de Normandie a mis fin à ses jours sur son lieu de travail.
La Fédération CGT des Cheminots adresse son soutien à sa famille et à ses collègues de travail.
Agé de 53 ans et père de 5 enfants, cet agent SNCF travaillait à l’Agence Bâtiment Energie (ABE) en pleine restructuration.
La fermeture de son service lui imposait une mobilité professionnelle et géographique.
Cet évènement dramatique vient allonger une liste de décès, (accidents, suicides,…) à la SNCF et plus particulièrement à l’équipement que nul ne peut accepter.
Depuis des années, les multiples réorganisations et les milliers de suppressions d’emplois avec son lot de mobilités imposées, entraînent de plus en plus de souffrance au travail. Les cheminots paient ainsi un lourd tribut.

Entre suicides et accidents mortels, l’addition est insupportable !
La Direction de la SNCF doit rendre des comptes sur sa politique libérale menée depuis des années et le nouveau Gouvernement doit donner une autre feuille de route à la Direction SNCF.
Le fait que la Direction de la SNCF ait refusé au dernier moment de recevoir une délégation de la Fédération CGT des Cheminots le 18 juillet sur la restructuration des ABE et des établissements télécoms et informatiques (ESTI), résume l’attitude méprisante et irresponsable de cette Direction.
Suite à la tenue d’un CHSCT extraordinaire le 19 juillet 2012, nous pouvons annoncer aujourd’hui, de manière certaine, que le suicide est reconnu en accident du travail par l’établissement.
Dans les semaines à venir, le Comité d’Hygiène et de Sécurité et des Conditions de travail doit rendre un rapport d’expertise sur les raisons et les causes de ce nouveau suicide.

Commenter cet article

I
Mon pauvre Roger je suis en plein dedans , fait partie du CH du futur de l 'esti. Et déjà le dirlo va se retrouvé en délit d'entrave, convoqué par l'inspection du travail (il a refusé la présence
de l'inspectrice), un projet sans document et des documents qu'on nous refuse (les plans des futurs locaux par exemple et bien d'autres choses... elle est loin l'époque du drapeau rouge... mais la
roue ne s'arrête pas de tourner on leur fera payer un jour je le sais.
Répondre