Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Didier Lombard sur le grill

Didier Lombard, pdg de France Télécom, avait réuni ses dirigeants et cadres supérieurs le 20 octobre 2006. Son seul objectif, virer un max de salariés pour dégager de la valeur. "En 2007, je ferai les départs d'une façon ou d'une autre, par la fenêtre ou par la porte", telle est la retranscription de ses dires dans cette réunion des cols blancs. L'humaniste qu'il est, avait ensuite brocardé la "mode des suicides" qui intervenaient dans l'entreprise.

 

Effectivement, sans doute à cause de la note confidentielle, 57 suicides étaient recensés entre 2008 et 2010. Les syndicats en ont ajouté 37 de plus. Ils ont porté plainte, une instruction judiciaire a été ouverte, l'ex-pdg, son ex n°2 et l'ex-DRH sont mis en examen depuis l'été dernier. 

Finalement, poursuivis pour harcèlement moral, Didier Lombard, Louis-Pierre Wenes et Olivier Barberot pourraient aussi se voir poursuivis pour mise en danger de la vie d'autrui.

 

Pourtant, l'ex-patron avait tout fait pour que sa note reste dans le cénacle des cadres dirigeants. Pour les subalternes, il l'avait fait modifier par sa secrétaire. Ce qui a été fait. Mais ladite secrétaire a dit aussi aux policiers qu'on lui avait ordonné de détruire l'enregistrement de la réunion. Et manque de bol, lors de ses investigations, la police a mis la main sur la fameuse note et sa version édulcorée.

 

Que ceux qui veulent faire remettre le patronat dans le bon chemin m'écrivent.

 

En 2009, Christine Lagarde, ministre des finances de Sarkozy, dans un communiqué "renouvelle sa pleine et entière confiance à Didier Lombard pour faire passer à l'entreprise cette période douloureuse". Didier Lombard ne quitte France Télécomque le 24 janvier 2011.


En 2008, il reçoit le Prix de l'Innovation dans le Management de l'Innovation et le Grand prix : manager BFM 2008. Il est alors rémunéré 1 655 985 €.

Commenter cet article