Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

  C'est de François Bayrou dont qu'il est question et Jean-Pierre Raffarin, ancien premier ministre de Jacques Chirac et l'un des costauds à l'Ump, a lâché ce pétard à la télé, sur Public Sénat.

 

Pour le parti présidentiel, une alliance avec le MoDem permettrait de renforcer les chances de victoire de Nicolas Sarkozy.
Photo SIPA/SICHOV
  Oui, a-t-il précisé, en soulignant qu'un accord électoral entre l'Ump et le Modem ne devait pas être exclu "si la victoire peut dépendre de Bayrou ». « Est-ce qu'il peut y avoir un accord programmatique ? Oui. Est-ce que M. Bayrou a les capacités d'exercer cette responsabilité ? Oui. Est-ce qu'on aura les circonstances qui le permettront ? Je n'en sais rien".

  Il rejoint en cela plusieurs caïds de l'Ump, parmi lesquels François Fillon, appelant la semaine dernière "à ne rien commettre d'irréparable pour pouvoir parler ensemble après le premier tour ".

  Du coup, Jean-François Copé, secrétaire général de l'Ump et chef des députés de la même couleur, a failli péter un plomb. Il se voyait déjà en haut de l'affiche, comme premier chambellan de l'Elysée, si Sarkzy était réélu

Bon qu'il se rassure, ce cher angelot, Bayrou a peu de chances d'atterrir à Matignon. En fait, ce n'est qu'une manoeuvre, que Copé n'a pas comprise, pour rallier les voix du Modem derrière Nicolas Sarkozy au second tour. Le candidat de l'UMP accuse toujours un retard de 10 points sur son rival socialiste, retard que les électeurs du Modem pourraient lui permettre de combler... Ah, Sainte magouille, quand tu nous tiens!

 

Commenter cet article