Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

Prémices

"Les gentils contre le méchant", a décrété George W. Bush, président des USA et actionnaire important dans l'industrie pétrolière internationale. Le méchant, c'est Saddam Hussein. A l'ONU, le secrétaire d'état Us, le général Colin Powel, "preuves" irréfutables en main, montre au monde entier les échantillons des armes de destructions massives détenues par l'Irak. Saddam Hussein est un tyran, ce qui était vrai. Mais pourquoi tout le monde dit libre l'avait soutenu dans sa guerre contre l'Iran, un autre méchant des USA et du billet vert?


 


Le 19 mars 2003, c'est donc la "guerre de civilisation" contre l'Irak. En fait d'armée la plus importante après celle de l'oncle Sam, Bagdad tombe le 6 avril. Et pas une seule arme de destruction massive  n'est découverte dans le pays occupé et quadrillé par l'armée américaine. Et torturé aussi par les soldats US.

En fait, c'est une guerre impérialiste contre le peuple irakien. La nature profonde des USA n'a pas changé. C'est toujours un état impérialiste pour asservir les peuples de la planète pour les intérêts du capitalisme.

 

En Irak, l'Amérique a ouvert la boîte de pandore. Cela va être l'explosion d'une mosaïque ethnique et confessionnelle dans tout le Moyen-Orient. Cela va déborder dans toute l'Afrique. Des bandes terroristes sunnites, autour d'al-Quïda, sont financées par l'Arabie Saoudite, le Qatar ou le Koweit. L'Iran chiite soutient le Hesbollah au Liban ou la Syrie de Bachar al Assad. Mais Peut-on parler de défense de la démocratie en désirant armer les salafistes sunnites qui combattent le régime syrien, tout en soutenant les monarchies pétrolières du golfe qui arment la menace fasciste sunnite au Mali?

 

Le gaz et le pétrole des multinationales est lui toujours sous la bonne garde de l'impérialisme Us et de ses alliés dont la France, au détriment des peuples qui souffrent.

En politique extérieure, Obama ne bosse pas comme Bush, mais ses objectifs de suprématie sur le monde demeurent en l'état. En Afrique de l'Ouest, il préfère faire tuer les soldats français. En Europe, la City de Londres ou l'Allemagne d'Angela Merkel sont ses fers de lance.

Qu'on se le dise!

François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel et David Cameron au sommet du G8, hier, à Camp David.

François Hollande, Barack Obama, Angela Merkel et David Cameron au sommet du G8, à Camp David.

Commenter cet article