Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

     Le titre est de Christophe Alévêque dans rue89.

Imprimer


L'affiche officielle de Super  Rebelle et des extraits de son article:

      "Cette campagne virtuelle est née du sentiment de résignation et de la montée du dépit généralisé dans le pays.  

     Les Français ne rêvent plus et n'y croient plus. Attention danger", crie réellement Christophe Alévêque.

     Il poursuit: "Additionnée à une belle crise, l'histoire nous prouve que cela peut dégénérer. Cette enquête avait donc pour but de mettre des chiffres sur ce dépit, sur les « non adhérents ». Cela ne reste qu'un sondage, méfiance. Il a cependant été fait sérieusement. Ce n'est qu'une tendance d'accord, à un instant donné, mais les résultats sont impressionnants et devraient nous questionner, nous citoyens, ainsi que les politiques et les médias. Ils ne sont pas surprenants vu l'ambiance, mais personnellement je n'ai jamais vu un sondage comme celui-ci dans les journaux. 

     Et si vous voulez voir le sondage en détail, il est en ligne sur le site : aleveque.com, réalisé du 26 janvier au 6 février 2012 sur 1972 personnes.

     Les « non adhérents » à la prochaine élection présidentielle, c'est-à-dire les non inscrits, les abstentionnistes, les votes blancs et nuls ainsi que les votes par défaut au premier tour s'élèvent à 39% ! C'est-à-dire le parti majoritaire en France !

     Qui en parle, de ces présumés 39% ? Avez-vous déjà vu ce chiffre apparaître dans un sondage sur les intentions de vote ? Les sondages qui inondent nos journaux laissent croire que tous les sondés s'expriment. On en est très loin ! 48% des sondés ressentent du dépit et de l'irritation quand ils pensent à la campagne présidentielle. Pourtant ils ne sont pas indifférents (10% seulement, ouf ! ).

     Concernant les « non adhérents », 76% ne trouvent aucun candidat crédible. 57% pensent que ce ne sont pas les responsables politiques qui ont le pouvoir de changer les choses. Restons optimistes, seul 20% ne s'intéresse pas du tout à la politique.

     Et puis enfin, vu que j'ai payé ce sondage, je me suis fait un petit plaisir (comme eux), à la question : seriez-vous prêt à voter pour un candidat humoriste qui se présenterait sous le nom de Super Rebelle comme étant le représentant de ces « non adhérents » à l'élection présidentielle de 2012 ? 18% ont répondu : oui !

     Que cette personne s'appelle Super Rebelle ou Bozo le clown n'y change rien, 18% seraient prêts à voter pour un pitre ! Inquiétant ! Rassurez-vous, ma candidature est totalement virtuelle et mon but est paradoxalement de redonner du sérieux à la politique et d'intéresser tous ces « décrocheurs démocratiques » au débat. (...)

     C'est un message clair aux politiques : intéressez-nous au débat ! Fini le spectacle, les effets d'annonce, les promesses foireuses, les échanges de petites phrases, les coups bas, les chiffrages surréalistes des programmes, en un mot la vulgarité politique. Y'a du boulot !

 

 

     Mais la principale leçon de ce sondage se trouve ailleurs, insiste aussi Christophe Alévêque : "Le désintérêt total des journaux que j'ai contacté pour au moins s'en faire l'écho. (...) J'en déduis, mais peut-être que je me trompe, que tout ce petit monde d'experts politiques et médiatiques, qui s'échangent des points de vue et des polémiques à longueur de temps sur nos radios, télés et dans nos journaux, préfère ignorer le fait que la majorité des français ne les écoutent pas ! Ils jouent au ping pong entre eux et nous comptons les coups.

     De temps en temps un petit mot, pour faire illusion…Et qu'un bouffon comme moi se mêle de leurs affaires... (...)

     Et bien continuez à pérorer entre vous, les moutons seront bien gardés. Et comme disent les vrais politiques : à la fin, les Français choisiront…ou pas. Et vous en porterez, évidemment une part de responsabilité."

 

 

Commenter cet article