Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

 

dr

 

   Avec la réforme sarkozyste de la Constitution, en 2008, les Français de l'étranger vont pouvoir élire des députés. Il sont 1 594 303 dans ce cas et le moins qu'on puisse dire est que les affaires nationales ne les chagrinent pas trop: la participation à l'élection présidentielle n'a été que de 40%. Bon, beaucoup ont la double nationalité et sans doute se fichent-ils de la France comme de leur premier biberon, si pour autant ils ont été sevrés sur la patrie de Vercingétorix.

   Bref, ils voteront pour élire 11 députés, soit en gros un élu pour 100 000 inscrits. Et après tout me direz-vous, nous sommes en démocratie et il est normal que nos compatriotes immigrés votent. Pardon, rectificatif: expatriés qu'on dit pour cette catégorie, les immigrés ce sont les autres, ceux qui viennent occuper la France pour bouffer notre pain et nos allocs.

 

   Bon, ceci dit, comment a-t-on découpé les circonscriptions électorales? Bien, de manière à obtenir 53% de voix pour Sarkozy sur l'ensemble, soit 8 terres promises pour la droite, avec des scores prodigieux: 62% pour la 6e et la 8e par exemple. Une aubaine pour l'Ump et pour Frédéric Lefevre ou Anne-Marie Montchamp, ex-ministre de Sarkozy qu'il fallait recaser pour leurs vieux jours. La 6e c'est la Suisse et le Liechtenstein, de pas quoi s'en faire. Dans la 8e, outre la Grèce (mais il ne doit pas y avoir des masses de Français) et les confettis de Malte ou de Chypre, se trouvent les paradis fiscaux du Vatican et de Saint Marin, avec les démocraties que sont la Turquie et Israël.

   La 11e est réservé à Thierry Mariani. Elle couvre l'Australie, la Russie, la Chine, le Japon, pratiquement tout l'Est du globe terrestre. Mais comment ce candidat à la députation fera-t-il pour convaincre à voter pour sa pomme, dans cette circonscription taille XXL? Bon, la 11e a voté à 57,6% pour Sarkozy à la présidentielle. Et puis, avant que le président des riches et du patronat ne soit viré de l'Elysée, monsieur Mariani, alors ministre des Transports, a sillonné son futur nid douillet sans trêve, en long, en large et en travers et en aéroplane aux frais de la princesse pour être le porte-voix de Sarko et de ses propres oignons. Pardon, rectificatif, pas aux frais de la princesse, mais de l'argent public.

 

   Alors, elle n'est pas belle la vie pour l'Ump, même après une défaite électorale?

 

Commenter cet article