Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

ps-trahison.jpg

Ils ont pris le JDD de ce dimanche pour leur appel pour une "nouvelle démocratie sociale".


Selon eux, "l’accord sur l’emploi conclu le 11 janvier entre les partenaires sociaux marque une nouvelle ère pour le dialogue social en France. Grâce à cette méthode, la démocratie s’enrichit de la participation des acteurs sociaux à notre objectif commun de lutte contre le chômage."


Il y a aussi, sans rire: "Parlementaires de la majorité, nous soutenons cette méthode parce qu’elle donne enfin une chance à la démocratie sociale dans notre pays (...). La différence avec la majorité précédente est évidente : depuis 5 ans, la convocation des partenaires sociaux ou des représentants de la société civile ne servait qu’à des sommets-spectacles au service de la communication de Nicolas Sarkozy. Le seul enjeu était de faire une belle photo puisque, peu importait ce qui était négocié, tout avait été décidé avant."

 

Et puis, "Nous avons fait le choix de la démocratie sociale. Nous ne renonçons pas pour autant à notre pouvoir de parlementaires.Notre pouvoir, c’est d’abord celui de respecter la voie choisie par les partenaires sociaux en transcrivant dans la Loi, sans en modifier l’équilibre, l’accord qu’ils ont conclu."

 

Enfin: "Cet accord marque la naissance d’un nouveau modèle social. Nous devons dépasser les débats du 20ème siècle entre lutte des classes et compromis réformiste (...). François Hollande et Jean-Marc Ayrault l'ont rendu possible. Les partenaires sociaux en ont fait le pari. Ils méritent notre soutien pour aller de l'avant."

 

Premiers signataires de cette tribune

Patricia Adam, présidente de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale; Patrick Bloche, président de la commission des Affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale ; François Brottes, président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale ; Christophe Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence, Rapporteur spécial des budgets du travail et de l'emploi ; Jean-Paul Chanteguet, président de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l'Assemblée nationale ; Marie-Françoise Clergeau, questeure de l'Assemblée nationale ; Sébastien Denaja, député de l'Hérault ; Christian Eckert, rapporteur général de la commission des Finances ; Olivier Faure, député de Seine-et-Marne ; Matthias Fekl, député de Lot-et-Garonne ; Elisabeth Guigou, présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale ; Henri Jibrayel, député des Bouches-du-Rhône ; Catherine Lemorton, présidente de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale ; Jean-Jacques Urvoas, président de la commission des Lois de l'Assemblée nationale.

Les autres co-signataires : 

François André, Michèle André, Sylvie Andrieux, Nathalie Appéré, Avi Assouly, Jean-Paul Bacquet, Frédéric Barbier, Serge Bardy, Luc Belot, Philippe Bies, Yves Blein, Florent Boudié, Marie-Odile Bouillé, Emeric Bréhier, Jean-Louis Bricout, Sylviane Bulteau, Jean-Claude Busine, Christophe Caresche, Martine Carillon-Couvreur, Luc Carvounas, Jean-Jacques Cottel, Yves Daniel, Guy Delcourt, Carole Delga, Françoise Descamps-Crosnier, Michel Destot, Claude Domeizel, Jean-Luc Drapeau, Françoise Dumas, William Dumas, Sophie Errante, Philippe Esnol, Alain Fauré, Vincent Feltesse, Jean-Pierre Fougerat, Hugues Fourage, Michèle Fournier-Armand, Jean-Louis Gagnaire, Yann Galut, Yves Goasdoué, Pascale Got, Marc Goua, Laurent Grandguillaume, Joëlle Huillier, Monique Iborra, Michel Issindou, Armand Jung, Ronan Kerdraon, Bernadette Laclais, Pierre-Yves Le Borgn', Anne-Yvonne Le Dain, Jean-Yves Le Déaut, Jean-Marie Le Guen, Annie Le Houerou, Annick Le Loch, Jean-Pierre Le Roch, Pierre Léautey, Michel Lefait, Dominique Lefebvre, Arnaud Leroy, Jean-René Marsac, Martine Martinel, Sandrine Mazetier, Michel Ménard, Patrick Mennucci, Michelle Meunier, Jean-Pierre Michel, Pierre-Alain Muet, Monique Orphé, Luce Pane, Sylvie Pichot, Philippe Plisson, Dominique Raimbourg, Yves Rome, Gwendal Rouillard, Odile Saugues, Gilbert Sauvan, Patricia Schillinger, Sylvie Tolmont, André Vallini, Yannick Vaugrenard, Olivier Véran, Fabrice Verdier, Jean-Michel Villaumé.

 

Chaque électeur de gauche trouvera son député ou sa députée.

Pour le Mantois, madame Françoise Descamps-Crosnier. Chacun qui a voté pour elle doit savoir qu'elle se fout que la CFDT, la CFTC et la CGC soient minoritaires dans le paysage syndical et que le patronat n'a jamais été à l'avant-garde du progrès social dans les entreprises. Pourtant, elle votera des deux mains pour l'accord scélérat envers les salariés et le Code du travail. Oui, dit l'appel qu'elle contresigne, cet accord "marque la naissance d'un nouveau modèle social dépassant la lutte des classes du 20e siècle".

 

En 1938,à Munich, le PS français avait approuvé les accords de Munich avec Hitler, pour sauver la paix et la démocratie en Europe.

 

Et cela, c'était bien encore plus avant:


 

Commenter cet article

caroleone 04/03/2013 12:13

Bonjour Roger,

Bah, je rejoins le commentaire de sorcière and co, c'est du vécu sur le terrain, notre bulletin de vote on peut se t...avec c'est clair, ça risque pas que j'en remette un jour dans une urne, ou
alors il sera bricolé comme je le faisais avant.
Ils nous trompent avant chaque élection en nous jouant le coup du moins pire, basta.
Amitiés

caroleone

sorcière and co 03/03/2013 19:57

bravo madame la députée socialiste de la 8 ème, vous approuvez la naissance d'un nouveau modèle social dépassant la lutte des classes du xxèm siècle, ce nouveau modèle qui foule les milliers de
salariés qui se battent pour leur emploi ,bien sûr je ne pense pas que vous sachiez ce qu'est la lutte de classes pour dire qu'elle est dépassée, bien sûr vous ne devez pas savoir ce que veut dire
être pauvre, vous ne connaissez pas le peuple qui souffre bien à l'abri dans vos théories fumeuses ne visant qu'à rester dans le sérail rose, je méprise ce que vous êtes devenue et je méprise ce
que vous vouliez que l'on devienne, et je méprise également ce que vous faites de votre parti