Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par le-blog-de-roger-colombier.over-blog.com

     Ce qui ne semble pas émouvoir Nicolas Sarkozy et son gouvernement. "Les engagements sont intangibles, s'agissant des objectifs de réduction des déficits publics", disent-ils, la main sur le coeur, du côté de leur portefeuille qui, lui, n'est jamais touché.

     En clair, donc, la politique de rigeur, mise en oeuvre jusqu'à ce jour, va connaître une brutale accélération après les réunions du 17 et 24 août à l'Elysée. Comme si l'austérité pouvait rendre de la consommation et de la croissance. Mercredi, l'INSEE annonçait une chute de 1,6% de la production industrielle en juin sur le mois de mai. On est loin de cette croissance que Nicolas Sarkozy voulait chercher avec ses dents!

 

     En Italie, même rengaine. Sommé par la BCE, le gouvernement  va augmenter les taxes, diminuer les budgets sociaux, limiter le remboursement des frais médicaux, retarder le départ à la retraite à 65 ans pour les femmes et à 70 ans (en discussion?) pour les hommes et faciliter les licenciements.

     L'hyper-austérité est toujours génératrice de violences, vient de démontrer la Grande-Bretagne. Et cette violence urbaine, lorsqu'elle frappe surtout les classes populaires, fait le lit de l'extrémisme de droite et de l'intégrisme religieux. Car jamais, elle ne s'attaque aux vraies racines du mal: la société inégalitaire et injuste fourbie par le capitalisme.

 

     On aurait alors tout à fait tort de vouloir débattre à l'Elysée sur la dette, comme le suggère la première dame du PS. Lorsqu'on se trouve dans le camp opposé, il ne faut pas bavarder autour d'une tasse de thé, comme de vieux amis. il faut agir!

Commenter cet article