Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

A sept mois des élections municipales, Jean-Marc Ayrault a fait valoir dimanche que « communistes, radicaux, écologistes » et « socialistes » étaient « pour l’essentiel, d’accord » au niveau local. Un « impératif d’unité » pour « faire barrage » au FN devait donc s’imposer. Bel ode à cette union qui a dû en faire sangloter certains. L'avenir était à nouveau radieux et la nuit, le ciel allait briller d'étoiles.

 

Et paf, en pleine poire, ce lundi, Mathieu Hanotin, député PS de Seine-Saint-Denis, annonce sa candidature à la mairie de Saint-Denis, ville de plus de 106 000 habitants et la plus importante du département dirigée par le communiste Didier Paillard.

 

Alors aujourd'hui, pas une fable de la Fontaine pour illustrer mon propos, mais les rimes de Paul Verlaine:

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon coeur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure,
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà,
Pareil à la
Feuille morte.

Cela s'intitule Chanson d'automne, prélude certain à l'hiver. A moins que je me goure.

Commenter cet article

S
bien avant le programme commun, déjà le ps voulait faire la peau aux communistes, et devant en cas de besoin le ps nous appelle ses amis mais trop souvent il nous matraque
nous ne pouvons plus leur faire confiance, nous avons besoin de faire l'union mais sur un même terrain pour des buts communs
Répondre