Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La SNCF privilégie l'hypothèse du détachement d'une éclisse de 10 kilos reliant deux rails venue se loger au centre de l'aiguillage. A cet endroit, elle a empêché le passage normal des roues du train et aurait provoqué le déraillement.

 

Dans un communiqué du 15 juillet, la CGT cheminots déplore «l'emballement médiatique, autour souvent d'annonces infondées, de spéculations, de contre-vérités, ainsi que l'utilisation de l'événement à d'autres fins ou encore les conclusions hâtives qui ont déferlé en moins de 72 heures». 

Considérant «qu'il y aura un avant et un après Brétigny-sur-Orge», la CGT juge que «de ce point de vue, il convient de regarder attentivement la structuration, le fonctionnement, les moyens attribués au système ferroviaire. Le débat engagé sur l'avenir du système ferroviaire doit impérativement être l'occasion pour le gouvernement de réellement remettre à plat l'organisation de la production au regard des exigences de sécurité et de qualité légitimement demandées par les cheminots, les usagers et la collectivité».

De même, la CFDT cheminots juge «prématuré de privilégier une piste par rapport à une autre». Evoquant la défaillance d'une éclisse, le CFDT «rappelle que seule une enquête approfondie permettra de déterminer les causes réelles de ce dysfonctionnement majeur».

En effet, plusieurs enquêtes ont été ouvertes : une interne à la SNCF, une enquête judiciaire, qui travaille à déterminer d'éventuelles responsabilités pénales ou civiles et celle  du Bureau d'enquêtes sur les accidents de transport terrestre rattaché au ministère des Transports.

 

Petit rappel: les cheminots, à l'appel de tous leurs syndicats, ont fait grève massivement le 13 juin dernier. Ils remettaient notamment en cause la politique d'austérité mise en place à la SNCF et le nouveau partage de la SNCF proposée par le gouvernement dénaturant plus encore le service public du rail. Exemple, ici au Havre:

Commenter cet article

C
C'est bien de rappeler ici (ce que j'ai omis dans mon message) les luttes pour les moyens du service public SNCF.
Irrité de voir pas ici mais ailleurs repris le terme de "compagnie ferroviaire" contre celui d' entreprise publique qui sent son "client-usager" jusque dans les mots d'anciens dirigeants majeurs du syndicalisme cheminot. Dès qu'un micro est tendu un spot de caméra allumé certain ne se contrôle plus.
Répondre