Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Des pâtes, des pâtes, oui mais à quel prix!

On peut toujours singer cette pub pour des pâtes d'une certaine marque. Mais l'heure n'est plus à la rigolade avec l'inflation qui galope plus vite que la haute marée sur la côte. Et ni dans le programme présidentiel de Macron, ni dans celui de MLP, trace d'une conférence nationale sur l'augmentation générale des salaires et des pensions, encore moins pour un coup de pouce au Smic, avec une loi pour contraindre 171 branches à respecter le salaire minimum dans les minimas.

Pour en revenir à l'augmentation des produits alimentaires de première nécessité: légumes frais +30%; beurre + 26,6%; pâtes +15,31%; viande surgelée +11,34%; farine +10,93%; huile 9,98% ou moutarde + 9,26%, etc. etc.

Augmentations dues au capitalisme, soit par les effets de la guerre, soit par des stocks entretenus par grands producteurs et distributeurs afin de faire exploser les prix et leurs profits. Un exemple: l'envolée du prix des pâtes ne provient pas du blé qui devrait être moissonné en Ukraine et qui ne le sera pas à cause de l'agression militaire poutinienne sur ce pays.

L'accord électoral paraphé, comme sur un coin de table entre la poire et le fromage, entre Lfi, Eelv, Ps et Pc entérine le blocage des prix. Comme Macron a fixé le blocage des tarifs de l'énergie après les avoir fait explosés depuis le début de l'année. J'ai lu également sur les paraphes desdits futurs potes à l'Assemblée nationale : le Smic à 1400 euros.

Bon, la CGT revendique 2 000 euros brut. Mais c'est la CGT et ni Lfi, Eelv, Ps ou Pc ne l'a contactée à ce sujet, ni pour imposer dans les conventions collectives nationales des minimas égaux au Smic en salaire et pas en prime ne comptant pas dans le calcul de la retraite.

L'accord a été signé le 3 mai 2022. Un symbole me dit-on pour l'anniversaire de l'avènement du Front populaire en France.

Si on revient à l'histoire sociale marquante en notre pays, on peut retenir que ni les socialistes, ni les communistes, et moins encore les radicaux, n'avaient dans leur programme respectif l'octroi de congés payés. Ce n'est que par la grève et l'occupation des entreprises que cette revendication fut un droit conquis.

Ceci dit, le bocal de cornichons a-t-il augmenté dans les étals? Je crois qu'il y en a en vente, pas chers, du côté de Marseille. Mais je peux me tromper.

Commenter cet article