Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mantes-la-Jolie: le torchon brûle entre les élus de droite majoritaires au conseil municipal

Sinon plus. Du coup, cette affiche d'un western de mon époque semble opportune pour la guerre ouverte entre élus majoritaires de droite au sein du conseil municipal de Mantes-la-Jolie dans le 78.

A ma droite, autour de Pierre Bédier, du parti de Sarkozy-Fillon-Pécresse, patron du département et vice-président du GPS&O, des élus municipaux du même métal de droite veulent la mise-à-mort du maire élu Raphaël Cognet, pour le remplacer par son premier-adjoint.

Toujours à ma droite, Raphaël Cognet, de droite donc, président du GPS&O, élu maire par la majorité de droite et qui ne veut pas (ou plus) démissionner en douce. Du coup, une révolution de palais en perspective ou de prochaines élections municipales.

Lu dans la presse du coin que le maire vient de retirer leurs délégations à son premier adjoint et à un autre mis en cause par la justice dans l'affaire du marché du Val-Fourré.

Ledit premier-adjoint, Jean-luc Santini, qui se voyait calife à la place du calife dans la hotte du père Noël, a répandu une prose dans toutes les boites à lettre de Mantes-la-Jolie, un peu comme l'Inquisition envoyait au bûcher sans façon un hérétique à la religion de Rome.

L'autre adjoint, qui ne l'est plus, est renvoyé lui devant le tribunal correctionnel en compagnie de plusieurs anciens agents de la Ville, dans l'affaire du marché du Val-Fourré, alors que, il y a peu, le maire soutenait mordicus en public son adjoint.

En attendant qu'on relève, ou pas, les cadavres, le GPS&O, méga-métropole de plus de 400 000 habitants, dirigé par la droite, avec Raphaël Cognet comme patron, et Pierre Bédier comme vice-patron, annonce qu'il n'a plus un rond dans sa tirelire. Du coup, les impôts fonciers vont exploser dans toutes les communes qu'il gouverne depuis son palais doré.

Lu dans le journal du coin de cette semaine que, comme les feuilles mortes se ramassent à la pelle, les démissions des élus favorables au maire tombent. Un nouvelle élection municipale en vue?

Et dire que cette droite veut diriger  la France depuis le palais de l'Elysée avec en number one Valérie Pécresse!

Attention, l'image ci-dessous ne correspond pas qu'à la droite:

Mantes-la-Jolie: le torchon brûle entre les élus de droite majoritaires au conseil municipal

Commenter cet article

J
bagarre ou personne n'avoue etre moins que un homme normal visant avant tout le bien de la population
et pendant ce temps mantes deperit, devient de plus plus desagreable à vivre, en effet le centre de mantes est repoussant par son manque d'attrait
et pendant ce temps la population souffre dans sa chair et son âme,
Répondre