Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Réfugiés migrants en Biélorussie: la Pologne très chrétienne leur offre un mur, mais pas de toit.

La Pologne est la patrie du pape Jean-Paul II, béatifié en 2011 pour ses deux miracles avérés par son église. Le pays est dirigé par le parti ultraconservateur et catholique Droit et Justice. En 2020, l'avortement n'est autorisé que pour une grossesse résultant d'un acte illégal ou en cas de risque pour le vie ou la santé de la femme enceinte. La Pologne appartient à l'UE du capital.

Depuis l'été, donc ce n'est pas hier, des migrants, hommes, femmes et enfants, viennent s'amasser devant sa frontière avec la Biélorussie, espérant trouver derrière une meilleure vie que dans leur patrie originelle. Ils viennent de l'Irak, de la Syrie, du Yémen et d'ailleurs, bref de pays ruinés par la misère et la guerre. La Pologne estime leur nombre entre 3 000 et 4 000. La Pologne, ce sont 30 millions de Polonais et l'UE libre et non faussée 440 millions d'habitants.

Ces réfugiés n'ont pas atterri devant la frontière polonaise en suivant l'étoile du berger comme les rois mages. Non, des compagnies aériennes légales, irakienne, syrienne et turque les ont transportés jusqu'à Minsk, capitale biélorusse et des autocars de ce régime pas très démocratique ont fait le reste jusqu'à la frontière de l'UE du capital.

Après avoir payé fort cher ces différents transferts, ces être humains se retrouvent piégés entre la Biélorussie, alliée intime de la Russie de Poutine, faisant pression pour annuler ses sanctions édictées par l'UE et la forteresse Europe ne désirant pas qu'un nouveau front migratoire s'ouvre sur une autre de ses frontières.

Aucun radar des puissances régentant le monde, ni aucun de leurs services secrets, ne s'étaient donc pas aperçus de ces vols de charters. Peut-être un miracle.

Mais devant cette extrême pauvreté amassée derrière des barbelés, la Pologne use du bâton, des gaz lacrymogènes et du canon à eau. Elle veut édifier un mur et demande à l'UE de le financer.

D'autre part, ladite Pologne interdit la venue des ONG humanitaires sur sa frontière. Le Haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a exhorté pourtant "les États concernés à prendre des mesures immédiates pour désamorcer et résoudre cette situation intolérable conformément aux obligations qui leur incombent en vertu du droit international des droits humains et du droit des réfugiés". Mais qui se soucie des droits de l'homme dans les sociétés made in capitalisme.

Et l'église de Pologne, très chère à Jean-Paul II, dans toutes ces attaques contre le pauvre genre humain? Et côté Confédération européenne des syndicats dirigée par Laurent Berger, patron en France de la Cfdt? Sur son site, rien sur la crise migratoire en Biélorussie.

Réfugiés migrants en Biélorussie: la Pologne très chrétienne leur offre un mur, mais pas de toit.

Mais on s'en fout. En France, le pouvoir d'achat des Français a augmenté de 334 euros. Macron l'a dit à la télé et les médias ont repris la chose en long, large et en couleur. Et la télé ne ment pas. Sur l'augmentation du pouvoir d'achat comme comme sur la misère migratoire agglutiné à la frontière polonaise, devant l'UE du capital. Si?

Commenter cet article