Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Noyade Tragique dans la Manche: France et Grande-Bretagne coupables

Ces deux états, membres permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, bafouent la Convention internationale du droit des Réfugiés dont 2021 célèbre le 70e anniversaire, convention ratifiée par les deux gouvernements précités. Et par l'accord du Touquet, signé en 2003 par Jacques Chirac pour la France et le socialiste Tony Blair pour la Grande-Bretagne, notre pays est le bras policier de la politique migratoire britannique.

Brexit ou le Royaume-Uni dans l'UE du capital, l'accord du Touquet fixe les frontières de la Grande-Bretagne sur les côtes françaises. En contre-partie, le gouvernement britannique alloue à la patrie des droits de l'homme des millions d'euros pour qu'elle agisse contre les migrants.

En 2018, Macron réactualise(sic) l'accord du Touquet avec les Britanniques avec 63 millions d'euros en plus. Le nouveau texte prévoit des dispositions pour les mineurs isolés. Les délais pour rejoindre leurs familles au Royaume-Uni passent de six mois à trente jours. Or, une fois de plus, pas de millions d'euros et le Royaume-Uni refuse toute prise en charge des mineurs isolés cantonnés en France.

Mais au-delà de ces affreuses connivences entre états capitalistes, que dit la Convention internationale du droit des Réfugiés en préambule: "Elle définit les normes de base sur lesquelles fonder une action réglée par des principes; politique parce qu'elle constitue un cadre véritablement universel dans lequel les États peuvent coopérer et se partager les responsabilités résultant des déplacements forcés; et éthique car elle est une déclaration sans équivalent de l'engagement qu'ont pris les 141 États parties à ce jour de défendre et de protéger les droits de personnes qui comptent parmi les plus vulnérables et les plus défavorisées au monde"

Et son article premier définit la notion de Réfugiés: Toute "personne craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays ; ou qui, si elle n’a pas de nationalité et se trouve hors du pays dans lequel elle avait sa résidence habituelle à la suite de tels événements, ne peut ou, en raison de ladite crainte, ne veut y retourner."

La France de Macron agit comme ont été exécutés les accords du Touquet par les gouvernements de Chirac, Sarkozy et Hollande.

Le palais de l'Elysée bafoue donc le droit international en harcelant sur les côtes françaises les migrants pour la Grande-Bretagne et en n'activant pas un passage légal vers la Grande-Bretagne. De ce fait, le gangstérisme des passeurs s'accroît sur le dos des Réfugiés.

On est à des années lumières de la France, patrie des droits de l'Homme. Quant à l'Europe aux racines chrétiennes?

Commenter cet article