Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Législatives allemandes: prendre les mêmes à un haricot près et puis recommencer pour le business

Pour ceux que cela intéresserait. Après 16 ans de mandat, la chancelière de droite Angela Merkel passe la main en Allemagne, première puissance politique et économique dans l'UE du capital. Auparavant, elle gouvernait avec la droite (CDU-CSU) et le parti socialiste allemand (SPD). Son vice-chancelier et ministre des Finances était même responsable du SPD.

Pour ces législatives, il se présentait comme futur chancelier: ben oui pour gérer loyalement les affaires du capitalisme, autant le faire comme patron du gouvernement.

Pour ces élections législatives d'hier, le SPD passe devant la droite.  Les  résultats officiels provisoires sont donc:

  1. SPD : 25,8 % (+5,3)
  2. CDU-CSU : 24,1 % (-8,8)
  3. Verts : 14,6 % (+5,7)
  4. FDP : 11,5 % (+0,8)
  5. AfD : 10,4 % (-2,2)
  6. Die Linke : 4,9 % (-4,3)

Le FDP est un parti de droite et le AfD à l'extrême droite dans ce qui fut avant mai 1945 le IIIe Reich nazi. En recul, et peut-être n'obtiendra-t-il pas 5% pour avoir des députés: Die Linke, la Gauche, le front de gauche allemand cher au Pcf et à Lfi.

Le SPD revendique le poste de chancelier, la droite aussi, au sein d'une "grande coalition". Les tractations politiciennes débutent. Qui sera qui et avec qui? En tout cas, ils sont d'accord pour un gouvernement fédéral en décembre 2021. D'ici-là, Angela Merkel conserve son poste de chef de gouvernement.

En janvier 2022, dans le cadre des traités européens sur la gouvernance tournante de l'UE du capital, c'est au tour de la France de Macon de superviser les décisions prises à Bruxelles et à Berlin.

Rien de nouveau donc à L'Ouest. Si ce ne sont les profits du capital libre et non faussé dans l'UE.

Commenter cet article