Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Pourquoi les cheminots sont en grève le 1er juillet 2021?

Les cheminotes et cheminots qui ont été, comme d’autres salariés de ce pays, en première ligne pendant la période de pandémie, parce que chargés de la continuité du service public, sont aujourd’hui remerciés par la direction SNCF et le Gouvernement à coup de restructurations, de casse de leur statut social avec, en filigrane, la disparition programmée du service public ferroviaire.

La situation actuelle se résume en quelques grands axes :

La stratégie du Gouvernement et de la SNCF, c’est :

  • Créer le marché ferroviaire, c’est-à-dire transformer le système ferroviaire en un ensemble de petites concessions, soumises à concurrence. La spécificité du mode ferroviaire (transport guidé sur un réseau interconnecté) n’est pas prise en compte, on essaye de libéraliser sur le modèle de ce qui a été fait dans le routier. Cette balkanisation crée de l’inefficacité dans l’exploitation : il est plus difficile de remplir les trains. Or, l’existence de ces petits marchés dans un modèle purement concurrentiel dépend de leur rentabilité.
  • Désengager progressivement l’État. Comme le train est de plus en plus cher, l’Etat a déterminé un réseau dit « structurant » (de métropole à métropole) sur lequel il accepte d’investir. Pour le reste, il a commencé par diminuer sa contribution dans les contrats de plan État-Région. Il veut aujourd’hui transférer la propriété des lignes de desserte fine du territoire (un tiers du réseau) aux Régions.
  • Transformer l’entreprise publique SNCF. Après avoir été éclatée en 2 (1997), puis en 3 (2014) et en 5 (2018), le modèle recherché est désormais celui d’une multinationale de PME. Comme dans le transport urbain, la SNCF est appelée à créer une filiale pour chaque marché qu’elle obtient. C’est une manière de diviser le corps social, mais aussi de développer la profitabilité du groupe puisque chaque unité économique génère des revenus pour la holding.
  • Développer l’exploitation des salariés, avec le blocage des négociations sur la CCN ferroviaire, l’arrêt du recrutement au Statut, une politique de dumping social interne, et l’externalisation massive de charges de travail.

Le groupe public SNCF continue de se transformer par mimétisme du fonctionnement des entreprises privées. La direction tente également de gommer les normes et les garanties sociales existantes. Elle souhaite mettre en place les préconisations du patronat de la branche ferroviaire en matière de classification et de rémunération des métiers afin d’abaisser les conditions sociales.

C’est pourquoi, le 18 mai dernier, la Fédération CGT des Cheminots a interpellé la direction SNCF sur le malaise grandissant au sein de notre entreprise.

Face au silence de la direction SNCF et après de multiples interpellations, la Fédération CGT a donc pris ses responsabilités et appelle les cheminots à agir par la grève nationale tous services le 1er juillet prochain.

Note de ma pomme: Rappel pour les amoureux inconditionnels de l'Union des gauches pour ces élections régionales, quelques dates-clés sur la destruction du rail public national.

1997: Chirac président et Juppé 1er ministre, la SNCF est éclatée en deux parties.

Législatives 1997, après la dissolution de l'Assemblée nationale par Chirac: victoire de la gauche dite plurielle (Ps, Eelv, Pcf), Jospin 1er ministre socialiste de juin 1997 à mai 2002. Gayssot (Pcf) ministre des Transports. La brisure du rail public national reste en l'état.

2014: Hollande président, majorité socialo-écolo à l'Assemblée nationale et ministres du même métal au gouvernement. La SNCF est cassée en 3

2018: élection en 2017 de Macron, ex-banquier d'affaires, ex-secrétaire général du palais de l'Elysée et ex-ministre de l'Economie de Hollande président. Des ténors du Ps ont soutenu Macron et entrent au gouvernement: La SNCF est scindée en 5.

Guillaume Pepy est taulier de la SNCF de février 2008 à octobre 2009. Louis Gallois l'était de février 1996 à février 2003, Anne-Marie Idrac le fut entre Pepy et Gallois. L'une et les deux autres ont appliqué les plans de casse de la SNCF décidés par l'UE du capital et les gouvernements francais. 

Commenter cet article

sorciere and co 30/06/2021 20:08

et si nous cassions les casseurs SNCF energie , poste et tutti quantiI