Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le 21 juin 2021, toujours la fève pour le Medef

A partir de cette date et durant 3 semaines, le Medef engage des "négociations" sur la retraite complémentaire avec ses "dits" partenaires sociaux. Avec l'aval bien sûr du pouvoir dans le cadre de sa politique visant à nous faire payer la facture du "quoi qu’il en coûte".

Oui, en pleine période estivale, gouvernement et patronat entendent bien minorer encore plus les retraites complémentaires.

La CGT rappelle que depuis 2019 un retraité sur deux part avec une retraite complémentaire amputée de 5 à 10 % pendant 3 ans. Et Les précédentes réformes, notamment sous Hollande président, ont entrainé un effondrement du niveau des pensions de près d'un tiers pour les salariés les plus affectés.

L’avenir de 18,4 millions de cotisants et de 13,19 millions de retraités est donc en jeu et la CGT ne laissera pas faire. D'autant qu'au cours de sa conférence de presse du 16 mars dernier, l’Agirc-Arrco faisait état de "réserves solides : environ 9 mois d’allocations d’avance sans aucune nouvelle entrée de ressources" et "d’une absence totale d’endettement".

"Sommes-nous responsables de notre avenir", telle est l'une des questions posées lors du dernier bac philo.

En période de crise accrue, et notamment dans celle engendrée par la pandémie, l’incertitude du lendemain obscurcit nos pensées, influence nos comportements. Certains regardent alors le passé avec nostalgie, leurs pieds plombés dans l'immobilisme. D'autres embourbent leurs esprits dans les idées brunes, celles qui ont fait tant de mal de 1933 à 1945. D'autres, réfugiés dans la crainte, se sentant impuissants, adhèrent également à l'Etat fort promis par le parti de la fille de JM Le Pen. D'autres enfin, notamment parmi la jeunesse, ne croient plus à la chose politique dite de gauche qui, depuis des décennies, a entravé les chemins vers des lendemains qui chanteraient.

Mais au-delà de cela, construire l'avenir n'est pas une question de choix individuel. Cela relève bien d'une conscience et d'une action collective dans la lutte des classes. Le syndicalisme, celui qui concerne la CGT, n'échappe pas à cette règle. Pour l'avenir de chacun d'entre nous et de tous.

 Ne l'oublions pas ce dimanche. Avec ceci au coeur:

Le 21 juin 2021, toujours la fève pour le Medef

Commenter cet article