Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Capture d'écran

Capture d'écran

Cocorico, ont chanté en chœur tous les médias aux ordres du capital, en présentant en long, en large et en travers, Jean Castex, officiant en chef de bord du train de nuit Paris-Nice qui roulait pour la première fois depuis longtemps.

Mais noblesse oblige, ledit Castex et Jean-Pierre Farandou, lui casseur en chef de la SNCF, disposaient d'une voiture-couchettes pour leurs seules et éminentes personnes.

Cocorico, mais les trains de nuit à la SNCF, c'est ça:

Train de nuit Paris-Nice: le taulier des ministres de Macron et celui de la SNCF en voiture-couchettes
Train de nuit Paris-Nice: le taulier des ministres de Macron et celui de la SNCF en voiture-couchettes

D'où le billet d'humeur pris sur mes camarades des cheminots CGT de Paris-Lyon:

AU THÉÂTRE HIER SOIR!
 
Par un incroyable tour de magie, le train de nuit Paris Nice a repris du service 3 ans après avoir été abandonné pour cause de NON RENTABILITÉ.
 
Juste 2 ou 3 précisions, comme ça, parce que je n’aime pas trop qu’on prenne les gens pour des couillons:
 
- si ce train a repris du service, si des voitures couchettes et les locs ont pu être engagées sur Paris Nice, c’est surtout parce que le service Paris Briançon est INTERROMPU suite à des travaux sur les voies entre Valence et Briançon. Si ces voies n’étaient pas en chantier, on aurait rouvert la ligne de Nice en vélo rail couchettes, probablement.
 
- pour remettre en service les lignes de trains de nuit précédemment supprimées (voir les cartes), il faudrait acheter des locs neuves; or, la locomotive utilisée pour ce train est une loc dite polyvalente, à la fois apte à tracter des rames voyageurs à 200km/h ou des trains Fret ou de messageries; la plupart de ces locs existent déjà, beaucoup sont en train de pourrir dans les cimetières de locomotives en France, faute de trafic.
 
Bref, amusez vous à dire que je vous ai parfois « pris en otage » quand je m’opposais à toutes ces suppressions, mais moi, je ne vous ai jamais pris pour des cons.

Commenter cet article