Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Georges Séguy, secrétaire général de la CGT en mai-juin 1968: il témoigne en 2008

Dans le journal Libération du 31 mai 2008, témoignages sur des évènements parfois méconnus du plus grand nombre, notamment des militants CGT de cette époque.

Georges Séguy est mort le 13 août 2016. Né en 1927, résistant durant la Deuxième Guerre Mondiale, arrêté par la Gestapo et déporté à Mauthausen, il revint de ce camp nazi. Geoges Séguy fut également l'un des dirigeants du Pcf de 1954 à 1994. En mai 1968, il est secrétaire général de la CGT depuis juin 1967, après avoir été dirigeant de la CGT-Cheminots.

Interview :

Georges Séguy: Prendre le pouvoir en Mai 68 ? Oui, j'y ai songé.

Vous étiez secrétaire général de la CGT depuis moins d'un an quand survient mai 1968. Quelle était la place de la CGT dans la société française ?

J'ai été élu en juin 1967. Le syndicalisme était encore très largement sur les rails de la Libération. La CGT comptait deux millions d'adhérents (1) dont plus de 50 % étaient au Parti communiste, contre sans doute moins de 10 % aujourd'hui. Je venais, comme Bernard Thibault, de la fédération des cheminots, et j'étais parmi les plus jeunes dans la génération issue de la Résistance. J'avais 17 ans quand j'ai été arrêté, en 1944, alors qu'apprenti dans une imprimerie toulousaine, je faisais l'agent de liaison entre cet imprimeur libertaire qui travaillait pour la Résistance, et les réseaux communistes. En 1967, j'avais juste 40 ans, et une des idées fortes du 36e congrès de la CGT était qu'il fallait aller vers les jeunes. Benoît Frachon, auquel j'ai succédé, venait de fêter ses 74 ans.

Lire la suite dans le lien suivant:

Commenter cet article