Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Photo pour Avant-Garde.fr

Photo pour Avant-Garde.fr

Sur sa page Fb, le secrétaire général des Cheminots-CGT se félicite que le Pcf présente Fabien Roussel, son dirigeant national, comme candidat à la présidentielle de 2022. Néanmoins, écrit-il, "maintenant le plus dur reste à faire", notamment avec un programme politique socialisant les moyens de production et pour transformer complètement le système.

"Résultat :
43.473 inscrits à jour
30.179 votants exprimés 69,42%
571 blancs et nuls
Option 1 21.333 voix - 72,42%
Fabien Roussel 23.219 voix - 82,36%
 

Bonne nouvelle : le PCF a fait un choix clair, qui ne laisse aucune place à l’interprétation synonyme de crise interne. Donc nous nous sommes donnés une feuille de route.

Maintenant le plus dur reste à faire :

- établir un programme qui réponde aux enjeux du moment, essentiellement les enjeux économiques et sociaux, sans tomber dans le piège du politiquement correct, avec originalité, et surtout en ayant à cœur de remettre les travailleurs, leurs revendications, leurs luttes au cœur du pouvoir politique. Il nous faut quelques propositions détonantes, qui nous permettent d’aller à la bataille des idées. La pression va être intense pour nous obliger à être de « bons communistes » c’est à dire des communistes désarmés qui n’osent pas dire qu’ils veulent socialiser les moyens de production et transformer complètement le système. La pression électorale aussi, car au final nous avons besoin d’un groupe beaucoup plus important, notamment pour ne plus être prisonniers des quelques élus qui jouent systématiquement perso, il faudra donc trouver des alliances cohérentes et honnêtes. Mais plutôt que d’être spectateurs, cette foi nous allons jouer la partie, donner tout ce que nous avons pour faire les meilleurs matchs possibles et en être fiers.

- mener une campagne sans invective, en travaillant l’argumentation, la pédagogie et surtout la reconstruction d’une organisation structurée. Ce n’est pas tout à fait gagné non plus car même une consigne simple de ne pas publier de résultat de section avant le résultat national n’a pas été totalement respecté. Or si nous voulons être efficaces, redonner du pouvoir d’agir aux citoyens, il faut de la rigueur dans l’organisation. On dit ce qu’on a à dire au moment où il faut le dire, on surveille et on défend les processus démocratiques pour que le résultat ne souffre aucune contestation, mais ensuite on applique sans réserve la décision collective, on la met en œuvre sans rechercher à la tordre ou à la contourner. Le PCF a eu pendant longtemps la « science de l’organisation ». Retrouvons-la, c’est notre force.

Au final, il n’est pas exclu que la gauche dans son ensemble sorte renforcée de cette campagne parce que les idées révolutionnaires auront repris un peu de terrain. Ne jouons pas la terre brûlée : ne dénigrons pas les autres, montrons seulement les différences et en quoi le pays a besoin d’un Parti communiste fort dans les urnes comme dans les luttes."

Commenter cet article

sorciere and co 12/05/2021 20:15

enfin le parler vrai que j'attendais de mon parti, il faut ne pas avoir peur de ce qu''on est, ni avoir peur d'être du côté de ce qui fait la richesse de la vie: le peuple.