Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Du bleu et des larmes

Cette capture d'écran colle bien avec la politique de l'Elysée, avec en vue l'élection présidentielle de 2022. En déplacement dans un commissariat de Montpellier, l'ex-banquier d'affaires aux ordres du capital -peut-être une redondance?- a promis: "Chaque Français verra plus de bleu sur le terrain" et la création d'une "école de guerre avec de la formation continue" pour les bleus, pardon pour les policiers.

Et Xavier Bertrand, ex-ministre de Sarkozy et l'un des chevalier tout blanc de la droite, de demander de rafler les délinquants coupables d'attaques contre les forces de l'ordre ou les pompiers, en leur prescrivant "une peine d'emprisonnement automatique minimum d'un an non aménageable d'emprisonnement". Et Xavier Bertrand, s'asseyant sur la Constitution et la Justice, se dit être de la droite sociale. Qu'est-ce que ça doit être pour la fille héritière des idées et de la fortune de son père?

Ouest France rapporte avec emphase ce coucou de Macron aux bleus de Montpellier, puis la visite du même dans un quartier populaire de Montpellier, celui de la Mosson au nord-est de la ville. Ce quartier est dit de "reconquête républicaine": QRR pour les gens d'en haut. Certes, les infractions à la loi et le marché de la drogue n'y sont pas rien. Mais Ouest France souligne également  que 58,4% des 21 650 habitants de ce quartier populaire sont sous le seuil de la pauvreté et que le chômage atteint 47% des actifs.Facteurs sans doute aggravés par la pandémie.

Selon une récente étude de l’institut Elabe, les sondés citent à égalité l’emploi (31 %), le pouvoir d’achat (31 %) et la sécurité (30 %). Mais les médias aux ordres n'en découvrent que l'aspect sécuritaire.

Et dans un élan soi-disant de solidarité, Elisabeth Borne, ministre du travail, claironne que 400 000 travailleurs de plus de 55 ans, parmi 26 métiers de "deuxième ligne" (caissiers, éboueurs, agents d'entretien, chauffeurs routiers, etc) bénéficieront d'une priorité à la vaccination. Mais pas d'une augmentation salariale. Et le 1er juillet 2021, les droits des chômeurs seront réduits.

Oui, des bleus et des larmes!

Commenter cet article