Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

8 mars: journée internationale de lutte pour les droits des femmes

Inégalités au travail et dans la vie de chaque jour, précarité sociale, harcèlement, oppressions et discriminations par les intégrismes religieux, violences et agressions sexuelles, etc, les dominations patriarcales de la société capitaliste sur les femmes sont multiples.

Le combat pour les Droits des femmes est une guerre sociale.

Aujourd'hui, les femmes représentent 52% de la population en France. Elles perçoivent des rémunérations de 26% inférieurs à celles des hommes. A la retraite, l'écart culmine à 40%.

Sous Manu 1er, une dirigeante d'entreprise, Elisabeth Moreno, est adoubée ministre de l'Egalité Femmes-Hommes. En 2018, par encore ministre, mais toujours patronne, lorsqu'on lui demandait un conseil pour lutter contre le sexisme, dans une interview au journal patronal Les Echos,  elle affirmait qu'il fallait "prendre davantage de responsabilités : plus vous montez dans la hiérarchie, moins vous êtes confrontée au sexisme." Femmes, devenez patron donc! Le même cynisme, cher à Emmanuel Macron, qu'il faut traverser la rue pour chercher du boulot.

Et quand le palais de l'Elysée et le patronat refusent l'augmentation du SMIC, ce sont majoritairement les femmes qui subissent, puisque 80% des smicards sont des femmes.

Le 8 mars donc, femmes en combats. Mais aussi demain et un autre jour. Pour les Droits des femmes et des lendemains qui chanteront pour tous.

 

FEMME-AVENIR

Dans le cirque des fous

Une femme à la chevelure de tendresse

Se cabre

Sous le fouet.

Sur le zinc de l’arène

On vient de l’achever.

Autour de son cadavre

Sous le ciel qui brûle

Les hommes sont là

Étendus dans les rides du temps

Gavés de mensonges et de fatalités.

Depuis le début de l'horizon

On leur parle d’or

Sous leur sueur

Assis

Sur leurs intelligences.

Pourtant

Un jour

Couleur orangé

Les mots oubliés

Liberté

Égalité

Et du ventre de la femme

A tout jamais

La plume de vie

Pour récrire le présent

En songeant à demain.

Et l’enfant au bout de l’étincelle

Pour rêver et grandir

Dans un autre monde

Couleur d’orange.

 

Roger Colombier, 8 mars 2021

 

Commenter cet article

sorciere and co 08/03/2021 20:19

poème magnifique émouvant et en fait un projet dans lequel je m'inscris à vos côtés enfin quelqu'un
qui mérite d'être notre égal

caro 08/03/2021 13:09

Très beau poème Roger, merci à toi.