Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Sauf la France de Macron, tous les grands pays industrialisés ont leur labo pharmaceutique et leur vaccin anti-covid-19. Chez nous, on n'a donc pas de recherche et d'innovation, mais on a JC:

Combien vaut ce vaccin dans la vitrine, ouah, ouah (air bien connu)

Ceci dit, combien coûtent les différents vaccins que l'UE du capital a acheté au nom du marché toujours libre et non faussé? Vous ne saurez jamais.

Les eurodéputés ont droit à 45 minutes, sans téléphone pour ne pas filmer et sous le regard d'un vigile pour dépouiller 60 pages déjà édulcorées par Bruxelles, quand les labos pharmaceutiques ont donné leurs contrats à déchiffrer. Ben oui, ils n'y sont pas obligés du tout.

En revanche, c'est sûr, pas de pénalités financières si ARN messager, Moderna, Pfizer-BioTech ou Astrazenaca faillissent à leur signature au bas d'un contrat marchand.

Mais Napomacron, l'enfant prodigue de la France qui abonde en fric public Sanofi privé KO debout, menace de lancer des actions en justice pour obtenir d'AstraZeneca les doses contractuelles. Clément Beaune, notre sous-ministre chargé des affaires européennes, a tonitrué "S'il y a eu une préférence qui a été donné aux Britanniques par le britannique labo AstraZeneca, c'est un problème". Bon, Même pas peur a rétorqué le labo britannique, surtout depuis le Brexit et la Cour de Justice européenne dont n'est plus assujetti le paradis fiscal qu'est le Royaume-Uni.

En attendant, la Hongrie, membre à part entière de l'UE, va acheter du vaccin russe, pas accrédité par Bruxelles. L'autorité vaccinale de l'Allemagne recommande aucune injection d'AstraZeneca aux personnes de plus de 65 ans. En Italie,  ce vaccin est déconseillé pour les plus de 55 ans.

Et côté gestion de la crise sanitaire:

Combien vaut ce vaccin dans la vitrine, ouah, ouah (air bien connu)

Commenter cet article