Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Naturellement, cette capture d'écran n'a rien à voir ni avec le fond ni avec la forme de la chronique qui suit

A Paris en ce moment: par ici la bonne soupe

Pour autant, dans le VIIe arrondissement de Paris, dont le maire est Rachida Dati du parti de Sarkozy-Fillon, à 700 mètres exactement du palais de Matignon où crèche JC, le premier ministre, héros d'une série télévisée chaque semaine à la télé, s'élève le lycée hôtelier catholique Albert-de-Mun.

Eh bien, dans ce triangle doré Invalides-Matignon-Conseil régional d'Île-de-France, chaque jour que Dieu fait, sauf peut-être le dimanche et la fête de certains saints, ledit lycée catholique accueille une trentaine de convives à table. "En toute discrétion dont certains invités de marque", écrit Médiapart qui rajoute en citant des élèves dudit lycée catholique hôtelier:

"Malgré la fermeture administrative des restaurants, le directeur a demandé à ce qu’on continue les services du midi pour le public extérieur. Nos professeurs nous ont annoncé qu’ils étaient contre, mais qu’il fallait agir selon les ordres du directeur et donc servir les clients".

"Il y a principalement une clientèle d’affaires et des personnes âgées “riveraines du quartier” qui connaissent l’endroit"

"J’y ai déjeuné la semaine dernière mais je ne transgresse rien car ce n’est pas de ma responsabilité. Il faut poser la question au chef d’établissement. » « Nous étions trois et je n’ai pas fait attention aux autres clients qui étaient présents", a même déclaré Philippe Delorme, secrétaire général de l’enseignement catholique, est, lui, venu au mois de janvier.

Ces élèves dénoncent cette concurrence déloyale et illégale à l'heure où tous les restaurants sont formés pour cause de coronavirus. Ces mêmes élèves s'estiment également "mis en danger."

A un jet de pierre, qu'on ne lui lancera point, se trouve le ministre de l'éducation nationale et son patron Jean-Michel Blanquer. qui triomphe partout sur les ondes en criant : "RAS côté covid-19 dans les écoles et les cantines!"

Hier, JM Blanquer n'était pas présent à la série télévisée hebdomadaire: il n'y avait que JC et en guests stars: le docteur Olivier Variant, madame Borne en charge du chômage et de la précarité, madame Pannier-Runacher pour les profits des industriels pharmaceutiques et monsieur Darmanin, ministre de la police et donc du renseignement qui vérifient le respect total du couvre-feu et des interdictions allant avec l'état d'urgence militaire, pardon sanitaire.

Jean-Michel Blanquer n'était donc dans l'épisode télévisé de hier soir. Vous croyez vraiment qu'il se faisait servir à la cantine du lycée catholique privé Albert-de-Mun?

Merci à mon camarade Canaille le Rouge qui, avec son article, m'a mis l'eau à la bouche, si j'ose dire...

Commenter cet article