Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

- Mais ne l'aviez-vous pas voté en première lecture, à l'Assemblée nationale, vous et le groupe des députés élyséens dont vous êtes le patron, avec la droite de Sarkozy-Fillon et l'extrême droite de la fille de son père?

- Non, mais dites-moi, vous cherchez vraiment le bâton pour vous faire battre, soit dit en passant par le 17e arrondissement de Paris?

Christophe Castaner: "Je vas raicrire l'article 24 de la proposition de loi dite "sécurité globale"

Note de ma pomme: Naturellement, les lignes ci-dessus sont purement imaginaires. En revanche, l'image reproduite est une vraie capture d'écran.

Sinon, Christophe Castaner, ex-socialiste, avait été ministre de la police, avant que le palais de l'Elysée ne le remplace par Gérard Darmanin lui ex du parti de Sarkozy-Fillon. Il fallait à l'époque répondre aux forces de l'ordre, peut-être pour avoir place Beauvau un ministère de fer tenu vraiment par une main de fer. D'où, la proposition de loi "sécurité globale" pilotée par ledit Darmanin et proposée par les députés de l'Elysée.

Christophe Castaner a toutefois trouvé un strapontin dans la vie politique: patron des godillots députés du palais de l'Elysée. Et sans doute pour noyer plus le poisson dans la nasse, on lui a donné l'ordre de récrire l'article 24 d'une loi cependant entièrement liberticide. Ce qu'il va faire expressément sur-le-champ.

Il reste que, dit Bruno Retailleau, patron des sénateurs du parti de Sarkozy-Fillon, majoritaires au Sénat, selon la Constitution, ledit Sénat ne peut discuter que sur la proposition de loi avalisée par l'Assemblée nationale. Pas sur un morceau de loi récrit à la va vite.

Bon, me direz-vous, ceci n'est que de la tambouille politicienne pour faire prendre aux citoyens des vessies pour des des lanternes. Non?

Autre embrouille place Beauvau, siège central de la police. Après le mouvement des Gilets jaunes et le comportement des forces de l'ordre à son encontre, Christophe Castaner, se croyant ad aeternam ministre de la police, avait lancé une réflexion pour faire "évoluer" le maintien de l'ordre. Et Driss Aït Youssef,  président de l'institut privé Léonar de Vincj chargé de la formation des cadres de la sécurité, avait été retenu comme expert auprès du ministère de l'Intérieur. Ledit expert passe toujours en tant qu'expert sur toutes les chaines de télé libres et non faussées.

Or, rapporte Médiapart: "Les ennuis judiciaires d’un «Monsieur Sécurité chouchou des médias

Enveloppes de cash, œuvres d’art et comptes offshore : une enquête judiciaire a mis au jour un vaste système de blanchiment présumé entre la France et la Chine. Le consultant télé Driss Aït Youssef, expert auprès du ministère de l’intérieur, a été mis en examen dans ce dossier en compagnie du petit-fils de Charles Pasqua.(...)"

L'Institut Léonard de Vinci est un établissement privé d'enseignement supérieur, situé dans le Pôle universitaire privé  Léonard de Vinci, au cœur du quartier d'affaires de la Défense. C'est en 1995, à l'initiative de Charles Pasqua, alors patron du 92 que fut créée cette fac privée, dénommée d'ailleurs "fac Pasqua"

Charles Pasqua fut aussi ministre de la Police de 1986 à 1988. Lors du deuxième tour de la présidentielle de 1988, il déclarait dans Valeurs Actuelles que « le FN se réclame des mêmes préoccupations, des mêmes valeurs que la majorité » et préconisait une alliance avec l'extrême droite.

Pour en revenir à des brebis galeuses à nos moutons, Christophe Castaner va donc récrire l'article 24. Avec ou sans monsieur Driss Aït Youssef ?

Commenter cet article