Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ecoutez cette histoire que je vais vous raconter. Du fond de ma mémoire, je vais vous la chanter. Elle se passe à Narbonne, ville où je suis né. Sans rien à voir avec les manifs pour voir monsieur le curé. (Air bien connu)

capture d'écran

capture d'écran

Figurez-vous, j'ai été baptisé à Narbonne, ville qui vu naître le saint Sébastien et dont Paul-Serge, un autre saint, fut le premier évêque.

Pour la petite histoire, le jour sacré de mon baptême, mon parrain était absent pour que je passe dans le giron de l'Eglise catholique, apostolique et romaine. Il avait ce jour-là piscine. Mais je suis persuadé qu'il courait plutôt le guilledou. Ce fut mon grand-père maternel, parfait incroyant en tant que communiste libertaire espagnol, qui imita sa signature sur le registre me consacrant chrétien. Est-ce pour cette raison que la religion s'est envolée de moi, sain de corps et d'esprit, plus vite que Jésus monta un jour au ciel?

En tout cas, voilà l'histoire qui se raconte sur la grenouille gisant dans le bénitier de la basilique Saint-Paul-Serge à Narbonne, département de l'Aude.

Version catholique: Paul-Serge se trouvait au bord de l'étang de Bages et de Sigean, et de l'autre côté, se tenait Narbonne qu'il devait évangéliser. Les pêcheurs de l'étang, au lieu de l'aider, se moquèrent de ses bonnes paroles, notamment celles ou de l'eau deviendrait du vin dans leurs pays à vignes. Certains voulurent même le balancer dans l'eau pour immortaliser ce miracle invraisemblable. L'un de ces vauriens insista. Il montra à Paul-Serge un bloc de marbre, ruine d'une ancienne colonnade romaine. "Puisque ton patron marche sur les eaux", lui dit-il, "avec ce marbre, à ton tour de construire une nacelle pour traverser l'étang". Et comme dit-on, les voies du Seigneur sont impénétrables, du marbre pur et dur sortit une légère barque muni d'un gouvernail et d'une voile. Ben oui, il fallait ce qu'il fallait.

"Mais tu n'as pas de timonier pour la barrer", se moqua toujours l'infâme vaurien, quand soudain, une grenouille sauta à bord, saisit le gouvernail et dirigea le futur évêque vers Narbonne. Depuis, dans la basilique narbonnaise Saint-Paul-Serge, le bénitier et la grenouille, sculptés dans du marbre, rappelle cette sainte histoire, du temps où le père Noël n'existait pas.

Version impie: En ce temps-là, chaque fois qu'un chant chrétien s'élevait dans la dite basilique, une grenouille (granhota en occitan, se prononce gragnoto), venue d'un ru voisin, plongeait dans le bénitier et coassait à tue-tête. Alors, à force, prodigieusement agacé, l'évêque Paul-Serge, qui n'était pas encore un saint ni adepte de la SPA, la pétrifia derechef dans le marbre du bénitier.

Grenouille dans le bénitier à Sain-Paul-Serge, à Narbonne

Grenouille dans le bénitier à Sain-Paul-Serge, à Narbonne

Commenter cet article

sorciere and co 16/11/2020 19:58

belle histoire qui glorifie narbonne et son incroyable imagination et talent pour les belles histoires mais cette histoire doit etre traitée comme un conte si l'on n'est pas croyant mais en aucun cas poorter à la derision
mais comme dit l'autre la democratie merite toutes d'exprimer toutes les idées aussi petites que merveilleuses