Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Un couvre-feu contre le feu de l'épidémie de covid-19

Voilà, voilà, Il nous a parlé hier soir à la télé, les yeux dans les yeux et face à deux gentillets journalistes sensés l'interroger: L'une d'une chaine publique, l'autre d'une chaine privatisée. Mais il m'a semblé que les gentilles questions posées avaient été préparées à l'avance. Mais ne suis-je pas mauvaise langue dans une société libre et non faussée?

Macron a donc fait flamber un couvre-feu en région parisienne et dans 8 méga-métropoles françaises. Et en tout cas, aucune question des très aimables journalistes de TF1 et de France 2 sur les milliers de lits fermés qu'il faudrait ouvrir d'urgence. Pas plus de question sur la surchauffe du personnel soignant devant l'engorgement de la santé publique. Et rien sur les 4 milliards d'économies prévus en 2021 dans la branche maladie de la Sécu.

Dès lors, on aurait échauffé les oreilles d'un ex-gérant d'une grande banque internationale à lui causer de la taxe obligatoire de 18 euros à devoir bientôt aux urgences si on n'est pas hospitalisé sur-le-champ.

En revanche, il faut toujours bosser dur dans les entreprises, à l'école ou dans les universités, alors que plusieurs études prouvent que ce sont des lieux évidents de contamination. Et continuer à vous serrez comme des sardines en boite dans les transports en commun, bandes de derniers de cordée. Quant aux grandes surfaces, comme aujourd'hui, rien à signaler.

Couvre-feu donc de 21h à 6h, mais vous pouvez voyager pour les vacances.

Dans une déclaration à l'AFP, le sous-chambellan chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne puisqu'il faut le nommer par son nom, déclare: "Nous allons tout faire jusqu'à NoÊl puisse se dérouler. Et j'incite les Français à réserver pour les vacances de la Toussaint".

Euh, le jet privé, pour se dorer la pilule dans des îles paradisiaques et hautement paradis fiscaux, c'est remboursé par la Sécu?.

Commenter cet article