Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Lionel Jospin: le Retour

C'était il y a très longtemps. Après le grand mouvement social de 1995, Jacques Chirac, président de droite de la République, dissout l'Assemblée nationale pour trouver une majorité absolue et poursuivre sa politique de droite. Or, les législatives de 1997 donnent une majorité de députés qui vont s'entendre sous le terme de "gauche plurielle" pour gouverner la France avec le soutien des députés socialistes, communistes et écologistes. Le premier ministre est Lionel Jospin du Parti socialiste et son gouvernement ne compte que 2 ministres et un secrétaire d'état PCF, et un ministre écologiste

Mais l'histoire révèle que le bilan de ce gouvernement pluriel et à majorité social-démocrate, dirigé par un socialiste, étant tellement bon, Lionel Jospin, candidat du Parti socialiste à la présidentielle de 2002, est battu dès le premier tour avec 16,18% des voix.

De ce fait, au deuxième tour s'affrontent Jacques Chirac (19,88%) et Jean Marie Le Pen (16,86%). Jacques Chirac est réélu avec plus de 82% des voix. On note qu'aux législatives de 1997, l'extrême droite ne disposait que d'un seul député.

Je croyais que Lionel Jospin, après sa veste électorale proclamant abandonner la politique, s'était inscrit dans une association qui aime bien recycler les anciens en politique. Toutefois, il fut également recasé au Conseil constitutionnel de 2015 à 2019 par le président socialiste de l'Assemblée nationale, sous Hollande président.

Mais coucou, le revoilou dans l'Obs, l'un des bréviaires de la social-démocratie française.

Et que raconte l'Obs sur son site du 3 septembre 2020: "L’ancien Premier ministre réussit un exploit : « insoumis », écologistes et socialistes saluent en chœur son interview dans «l’Obs ».

La force des mots, leur magie aussi. Parfois, ils font des miracles. En sortant de son long silence dans « l’Obs » et dans « Un temps troublé » (Seuil) en librairie ce jeudi 3 septembre, Lionel Jospin réalise l’exploit de réconcilier la gauche, toute la gauche."

Mais quelle "gauche" me dis-je?

Toujours sur le site de l'Obs:

Anne Hidalgo, maire PS de Paris: "Son interview fait un bien fou. Il nous manquait. J’ai grandi à l’école Jospin.  Un message puissant , inspirant pour celles et ceux qui croient toujours aux valeurs de la gauche et de l’écologie. Merci cher Lionel Jospin."

Olivier Faure, actuel patron du PS salue "le verbe juste, la vision claire, la sagesse désintéressée" de l’ancien Premier ministre. 

Cécile Duflot, ministre écolo sous Hollande président, a été aussi très sensible aux termes que Jospin a utilisés pour parler des écolos dans « l’Obs ». L’ancienne ministre, aujourd’hui directrice générale d’Oxfam, a tweeté : "Le calme, le ton aussi clair que posé, la rectitude et la constance des convictions. Je n’aurais pas imaginé que l’interview politique la plus agréable et réconfortante à lire depuis longtemps serait de Lionel Jospin. La vie réserve des surprises."

Jean-Luc Mélenchon, ex-ministre socialiste de Jospin, dans un twet, dit lui: "Fin penseur politique, Lionel Jospin appelle chacun à sa responsabilité. Je lis son livre. J’accepte ses questions. Je le regarde. Je vois la grande histoire que les Français ont manquée. "

Note de ma pomme au ciel: "Bonjour Papa Noël, je t'en supplie, pour le 25 décembre 2020, ne me refile surtout pas dans mes petits souliers le bouquin de Lionel Jospin. Question homme providentiel, j'en ai vraiment trop soupé."

Commenter cet article