Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

C'est la proposition de loi des députés godillots, approuvée par Muriel Pénicaud en charge du ministère du Travail par le palais de l'Elysée. La droite Sarkozy-Fillon crie au plagiat mais entérine la chose.

Sous couvert de solidarité, il serait demandé aux salariés du privé et du public de céder congés et RTT aux personnels soignants.

Mais attention, pas question que ledit personnel obtienne des jours de repos supplémentaires. Par la grâce de Macron et des gouvernements précédents, la Santé publique est notoirement en déficit chronique sur le personnel, les moyens et le budget. Les jours de congé et de RTT seraient transformés en chèque-vacances. De ce fait, pas de repos supplémentaire, l'Etat-patron ne met rien de sa poche. Et pour les travailleurs des entreprises publiques ou privées, qui écouteraient ce chant des sirènes, plus de temps à turbiner au boulot.

La prime exceptionnelle promise par Macron n'a toujours pas été versée. Et des tripatouillages se font jour entre un département et un autre sur sa valeur.

Les jours d'Après ressemblent bien aux jours d'Avant et toujours sur la subordination du capital. Et toujours diviser pour mieux régner.

On comprend dès lors pourquoi la police de Castaner est intervenue pour que disparaisse ce type de banderoles aux fenêtres le 1er mai 2020.

Donnez vos jours de congé et de RTT aux personnels soignants et applaudissez!

Et l'ignoble est atteint avec deux lois budgétaires rectificatives: l'une accordant 300 milliards d'euros pour l'aide au crédit des entreprises, l'autre de 45 milliards d'euros en compensation du temps partiel et de l'abandon des cotisations sociales des entreprises. En revanche, aucune loi rectificative pour le budget de la Sécurité sociale afin d'engager des moyens humains et en matériel, ainsi qu'une augmentation générale des salaires dans la Santé publique.

Commenter cet article