Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Et les cloches ont été en avance cette année pour rapporter la bonne nouvelle

Le Medef ne prépare pas le jour d'Après, il y est déjà

Dans le Figaro du 10 avril 2020, journal historique de la droite et du capital, le patron du Medef appelle les entrepreneurs à relancer la machine économique sans attendre.

Et toujours dans le Figaro: Geoffroy Roux de Bézieux, patron des patrons : "Il faudra se poser la question des RTT et des congés payés".

Cela tombe bien. avec la loi d'urgence sur la crise sanitaire votée par les godillots à l'Assemblée nationale, le conseil des ministres, présidé par un ex-banquier d'affaires, avait adopté par avance l'ordonnance du 25 mars 2020:

- la durée quotidienne maximale de travail portée à douze heures; la durée hebdomadaire relevée de 48 heures à 60 heures et de 44 heures à 46 heures en moyenne sur une période de douze semaines.

- Le repos compensatoire entre deux périodes travaillées réduit de 11 heures à 9 heures et des allégements prévus pour le travail du dimanche.

L’ordonnance présentée en conseil met en vigueur tout ceci jusqu'au 31 décembre 2020.

 A mon avis, il faudrait plus que battre des casseroles à 20h chaque jour dans le combat de classes.

A moins, comme la Cfdt de trouver du grain à moudre:

Le Medef ne prépare pas le jour d'Après, il y est déjà

Commenter cet article

aline 13/04/2020 15:34

Ah qu'il est loin le temps du" ministre du Temps Libre," nous partions en vacances après une année laborieuse mais au moins il y avait des avantages sociaux......
Du temps nous en avons par nécessité, mais déjà le patronat s'inquiète, les petits c'est sûr car comme pour nous le confinement leur coûte, mais les pires ce sont les charognards du CAC 40 qui pour bonne conscience font dons de masques...... mais en même temps se préparent à nous saigner et même à "bouffer" leurs congénères plus petits (PME, Artisans).
Quand donc allons-nous comprendre et faire les bons choix, puisque guerre il y a, battons nous et comme après celles d'avant ,bâtissons notre monde social, reconquérons nos acquis volés ou détournés par ces gouvernements successifs au service de la finance et du grand patronat.
Salut ma Sorcière, tu vois je suis bien là