Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Raphaël Cognet est maire sortant de Mantes-la-Jolie, de la droite Sarkozy-Fillon. La presse a relaté que Pierre Bédier, 5e de sa liste, président du conseil départemental du 78 et vice-président du GP&SO, a déclaré que la gratuité de la cantine scolaire, proposition de la liste adverse amenée par Marc Jammet, était une proposition pour les gogos. C'est son droit absolu. Mais que faisait Raphaël Cognet au temps chaud dans la ville voisine de Limay où il était élu d'opposition ?

Pour ceux qui ne connaissent pas le Mantois, un pont sur la Seine sépare les deux villes. Et dans l'histoire régionale, Mantes-la-Jolie a tenté plusieurs fois d'annexer Limay, qu'elle considérait comme un vulgaire bourg de sa glorieuse cité. Le temps a filé comme le vent et aujourd'hui, c'est Cécile Dumoulin, ex-adjointe au maire de Mantes-la-Jolie qui conduit la droite Sarkozy-Fillon pour les municipales à Limay.

Raphaël Cognet, lui, a traversé le pont sur la Seine en sens inverse de madame Dumoulin. De 2008 à 2014, il siégeait à Limay dans l'opposition de droite et réclamait la gratuité de la cantine scolaire. Attention, monsieur Cognet avait posé déjà un pied dans Mantes-la-Jolie, puisqu'il était depuis 2007 chef de cabinet du maire Michel Vialay. Aimait-il plus Limay que Mantes au temps chaud?

En tout cas, il devient adjoint au maire de Michel Vialay, à Mantes-la-Jolie, aux municipales de 2014, tout en étant depuis 2009 chargé de mission au MEDEF. Il est élu maire de Mantes en 2017, en remplacement de Michel Vialay devenu député de la droite Sarkozy-Fillon.

Et en politique politicienne, le temps a filé plus vite que le vent et plus question de gratuité dans les cantines scolaires à Mantes-la-Jolie pour la liste dirigée par Raphaël Cognet.

Au-delà du passage d'un pont entre Limay et Mantes-la-Jolie, le maire sortant a plongé très tôt dans la bassine de la droite, celle aujourd'hui de François Fillon, ex-premier ministre de Nicolas Sarkozy et candidat en chevalier blanc à la présidentielle de 2017, contre qui sont requis de la taule ferme, 10 ans d'inéligibilité et 375 000 euros d'amende pour recel d'abus de biens sociaux. Tout jeunet donc, Raphaël Cognet est assistant parlementaire de Pierre Bédier en 2005.

En 2017, il est élu président du Conseil de surveillance de la nouvelle société anonyme HLM Les Résidences Yvelines-Essonne, anciennement Opievoy. En 2019, Pierre Bédier le remplace.  

Cette société d'HLM s'appelait Opievoy et Pierre Bédier en était président malgré sa condamnation en correctionnelle, ce que vient de lui rappeler le 17 février 2020 le Conseil d'Etat, la plus haute juridiction administrative française.

Dans l'histoire judiciaire de la droite, mais c'est peut-être aussi une histoire de gogo, monsieur Bédier avait été condamné à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d’amende pour recel d’abus de biens sociaux.

Mais fi hier du temps chaud pour les uns ou pour les autres. Allez, comme ils disent à la téloche, une petite page de pub:

Quand la gratuité de la cantine scolaire n'était pas une proposition de gogo pour Raphaël Cognet

Commenter cet article