Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mercredi 25 mars 2020, intervention de la CGT 78

Horreur qui s'ajoute à la tragédie des décès par le covid-19 dans l'hôpital public: les morts par coronavirus dans les Ehpad et à domicile ne sont pas comptabilisés par les services de l'Etat. A qui profite le crime?

Et l'hécatombe se poursuit dans les Ehpad. La secrétaire de l'UD CGT des Yvelines vient d'interpeller conjointement le préfet, le Medef 78, l'Inspection du Travail et l'Agence régionale de santé d'Île-de-France sur la pandémie du covid-19.

Concernant les Ehpad du 78, elle écrit:"Nous sommes également inquiets de la situation dans les EHPAD, tant pour le personnel que pour les résidents. Dans l’EHPAD du Parc des Dames à St Germain en Laye, des agents nous font part de 14 décès de résidents à ce jour, et 7 salariés sont contaminés et confinés chez eux. Alors que les salariés de ces structures étaient fortement mobilisés ces dernières années face au sous-effectif, la situation est encore plus critique. L’accès aux masques pour le personnel des EHPAD, comme pour les ambulanciers, travailleurs du social et du médico-social, doit être assuré tout autant que pour les travailleurs de la santé stricto sensu".

Oui, combien de décès dans les Ehpad des Yvelines qui ne rentrent pas dans le décompte des morts décliné chaque jour par le ministère pourtant dit de la Santé et des Solidarités?

Oui, dans combien d'entreprises, notamment dans la grande distribution, le nettoyage ou la propreté publique, les salariés sont peu ou pas protégés, alors que leur travail est indispensable à la vie de la Nation?

La CGT 78 demande un point fait rapidement par la préfecture, et donc par le représentant de l'Etat dans les Yvelines, sur la situation dans le département et "que des moyens pour échanger, remonter des situations préoccupantes ou poser des questions soient mis en place".

"Dans cette situation inédite, le rôle des services publics, des structures liées à la solidarité et la protection sociale crève les yeux, qu’ils soient actuellement exercés par des agents de la Fonction Publique ou des salariés privés.

Les moyens de se protéger (et donc de protéger les autres) face au coronavirus sont loin d’être gagnés pour tous les salariés des secteurs essentiels. Ils sont souvent obtenus par la mobilisation (...)

L’exigence de la CGT, c’est que seuls les salariés exerçant des missions essentielles aillent travailler, avec un niveau de protection maximum. Ce n’est pas le choix de nombreuses entreprises, s’appuyant sur les discours gouvernementaux contradictoires : restez chez vous mais allez bosser. La loi «état d’urgence sanitaire» porte des dangers en matière de démocratie et de droits des salariés, alors que nous avons besoin de renforcer les deux. On voit comment les régimes autoritaires ou d’extrême-droite gèrent la crise. (...)

Oui, pas d'union nationale avec le capitalisme et ses commis. Même avec le confinement, le combat de classe doit s'affirmer plus encore.

Vous avez sûrement entendu que c'est cet élan de luttes que j'essaie de porter avec mon blog.

Et ne croyez pas que la CGT au niveau national soit absente. Les médias aux ordres du capital n'invite aucun de ses dirigeants. Mais non, comme le Commune, la CGT n'est pas morte!

Dès lors, je vous invite à lire ce que dit Philippe Martinez dans le HuffPost de ce mercredi 25 mars 2020:

Commenter cet article