Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Les médias nous bassinent à longueur d'antenne sur les précautions sanitaires prises contre le coronavirus par les privilégiés gravitant autour du palais présidentiel, ainsi que par son révérendissime locataire. Mais qu'en est-il partout ailleurs parmi la population?

L'EHPAD de Louveciennes, dans les Yvelines, appartenant au groupe privé Korian, annonce le décès de deux résidentes ce mardi 10 mars. Depuis dimanche, 4 pensionnaires de cette maison de retraite avaient été infectés par le covis-19.

"C'est un personnel soignant de remplacement, qui avait travaillé au sein de la maison de retraite à la fin du mois de février qui en est visiblement à l'origine. C'est d'ailleurs lui qui a donné l'alerte, après avoir été lui-même diagnostiqué positif et confiné à son domicile", écrit le Parisien du lundi 9 mars 2020.

Et le journal poursuit: "Depuis dimanche, 15 heures, l'établissement est totalement fermé au public. Les familles de tous les résidents ont été contactées directement pour les informer de la situation. Les personnes infectées n'ont pas été hospitalisées mais continuent de séjourner au sein de cet établissement médicalisé. Leur état de santé ne serait pour l'heure pas inquiétant. Comme les autres résidents, elles sont confinées dans leur chambre. Des prises de température sont effectuées à raison de plusieurs fois par jour. Le personnel a été équipé en conséquence et fait également l'objet d'une étroite surveillance."

Oui, vous avez bien lu, "les personnes infectées n'ont pas été hospitalisées". Et le mardi, deux pensionnaires décédaient du coronavirus.

Deux poids deux mesures, ou selon que vous serez puissant ou misérable?

Et que dire de cette politique de remplacement des soignants dans les EHPAD ? Où sont les moyens financiers et humains en concordance avec les résidents des maisons de retraite dans le privé comme dans le public?

Ce soir, une fois encore, un ex-banquier d'affaires, logeant dans le palais de l'Elysée, se présentera en père de la nation contre l'épidémie du coronavirus. Avec un toubib particulier attaché à ses basques chaque jour sonnant au calendrier.

Mon médecin traitant prend sa retraite fin mars à Mantes-la-Jolie, ville où la désertification médicale s'intensifie et dans laquelle l'hôpital public est en grande souffrance. Je suis, comme ils disent, un patient fragile puisque subissant deux pathologies chroniques. Mais pour les notables de Mantes-la-Jolie, ne craigniez rien, ils se dénombrent parmi les puissants.

Retraité, je vais être à mon 3e médecin traitant et mes recherches sont pour l'instant vaines. Mais c'est vrai, j'étais un privilégié lorsque j'étais en activité à la SNCF. Et je le suis toujours à la retraite selon le capital, ses commis: la droite de Macron, celle de Sarkozy-Fillon et leur extrême.

Quant à du savon et du papier-toilette dans l'éducation nationale, c'est plutôt également le capitalovirus.

Capture d'écran

Capture d'écran

Commenter cet article