Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ce jeudi, le premier ministre réunissait  les organisations syndicales et patronales sur ces trois questions. Le pouvoir des riches et du capital persévère à faire passer en force son projet destructeur de notre régime de retraite sans ouvrir de véritables négociations pour l'améliorer. En revanche, la Cfdt et l'Unsa ont trouvé dans cette réunion des "avancées positives".

Mais jugez-en par vous-mêmes.

A la sortie de cette énième réunion dans laquelle, une fois de plus, la Cfdt et l'Unsa trouvent un peu de quelque chose à brouter, le gouvernement a été incapable de dire ce que serait une "carrière complète" dans sa réforme anti-sociale des retraites. En clair, cela signifie que l'âge de départ à la retraite n'est pas fixé. Le soi-disant simulateur pour que chacun puisse connaître son montant de retraite dans une régime unique(sic) et universel(sic-bis) n'existe toujours pas.

La pénibilité dans tous les métiers n'a pas évoquée une nouvelle fois.

Aucune mesure n'est envisagée pour l'emploi des seniors.

Ce n'est pas le manque de discernement d'un gouvernement sous pression qu'il faut voir dans cette énième réunion une fois de plus bâclée. C'est ni plus ni moins que la feuille de route politique du palais de l'Elysée aux ordres du capital.

Largement majoritaire et de plus en plus confortée, l’intersyndicale CFE-CGC ; CGT ; FO ; F.S.U ; SOLIDAIRES ; FIDL ; MNL ; UNEF ; UNL renouvelle son exigence du retrait du projet de réforme des retraites.

Le rejet de ce texte est grandissant

  • Les différentes institutions et caisses de sécurité sociale ont désormais rendu leur avis affligeant sur le projet de loi retraites.
  • Le Conseil d’État a rendu un avis d’une violence extraordinaire, pointant des insuffisances, des lacunes et des problèmes institutionnels. Du jamais vu !
  • Le Conseil Supérieur de la Fonction Militaire a lui aussi rendu un avis négatif. Un fait rare !
  • 100 % des barreaux et pratiquement toutes les professions libérales sont opposées et toujours en lutte contre le projet.
  • Les salariés du public et du privé prennent des initiatives multiples pour manifester leur opposition à ce projet. Le monde de l’éducation donne un bel exemple d’unité intergénérationnelle puisque la mobilisation concerne tout autant personnels, lycéens et étudiants.
  • Les experts de tout bord et de toute tendance se rejoignent tous dans l’analyse très critique du projet, confirmant les 3 rapports à charge de l’Institut de la Protection Sociale, y compris les inspirateurs de l’idée de régime universel qui viennent de dénoncer les impasses et les incertitudes du texte annexé au projet de loi actuellement examiné à l’Assemblée Nationale.
  • L’opinion publique, dont le fort soutien aux opposants n’a fait que croître, confirme dans toutes les enquêtes récentes très majoritairement le désaveu.

Isolés, la Cfdt et l'Unsa, du moins leurs directions nationales et quelques uns dans leurs hiérarchies subalternes, semblent persévérer à défendre le projet réactionnaire du gouvernement des riches et du capital. Dont acte.

Aussi, en plus des actions locales, le 20 février 2020, journée interprofessionnelle nationale de lutte et de manifestation, on continue, on ne lâche rien!

Pénibilité, emploi des séniors, transition entre les régimes de retraite: une réunion pour rien

Commenter cet article