Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Partira, partira pas Jean-Pal Delevoye... de garage?

Naturellement, cette capture d'écran sur fb ne s'adresse pas à Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire chargé de concocter la contre-réforme des retraites à la sauce Macron, contre-réforme dite à points avalisée par le Medef et la Cfdt. Je ne souhaite la mort de personne, que du capitalisme, et le sieur Delevoye à plus de 72 piges est à l'aise Blaize concernant son pouvoir d'achat.

Pour ceux qui ne s'en souviennent pas, Il est tombé très tôt dans le chaudron de la politique politicienne de droite: maire, conseiller général, député, sénateur, ministre de jacques Chirac et aujourd'hui d'Emmanuel Macron. Avec toutes les retraites spéciales qui vont avec et les petites rémunérations qui vont aussi avec comme ministre de Manu 1er, ex-Président du Conseil économique et social ou ex-Médiateur de la République.

Cela dit, la politique politicienne a voté la création de la Haute autorité pour la transparence de la République. Elle est chargée de faire la transparence  sur les déclarations d'intérêts -au pluriel- que tout futur adoubé par le palais de l'Elysée doit remplir sur l'honneur et sans se gourer d'un poil. Sinon, c'est retour à la case Justice et pourquoi pas être viré de son fauteuil de ministre avant d'y avoir posé ses augustes fesses.

Bon, le sieur Jean-Paul Delevoye ... de garage ne s'est pas trompé une seule et unique fois dans le papelard adressé à la très haute Autorité pour la transparence. Mais 13 fois. Du coup, pris par la patrouille, mais pas par la très très haute Autorité pour la transparence, des démissions successives des jobs qu'il avait tout en étant assis en conseil de ministre. Ce qui est interdit formellement par la Constitution de la République française, qui n'est pas bananière, sinon ça se saurait.

Du coup aussi, suivant sans doute les canons de l'Eglise de Rome, le sieur Delevoye, qui n'est pas de garage mais sur les bons rails de commis du capital, a remboursé 107 000 euros net sur-le-champ.  Sur ses jobs, pas sur ses retraites spéciales qui ne sont en rien des régimes spéciaux.

Et comme nous vivons dans un pays aux racines profondément chrétiennes, faute avouée est entièrement pardonnée pour les sabreurs, les bourgeois et les gavés du capital. Dès lors, sa pote Nicolle Belloubet, ministre de la Justice macroniste et ex-soprano dans le Parti socialiste, ne diligente aucune enquête contre son pote en conseil de ministres.

Quant à la très très très Haute autorité pour la transparence de la vie publique, elle semble voler très très très haut de tout ça.

Allez, pour la route, le dernier. Mais ne le répétez pas à vos amis. C'est secret défense!

Partira, partira pas Jean-Pal Delevoye... de garage?

Commenter cet article