Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

NON, le 5 décembre n'est pas la grève des privilégiés. LA PREUVE:

Intox à foison, le pouvoir des riches et du capital n'y va pas par quatre chemins pour faire passer sa réforme anti-sociale des retraites. Il est aidé en cela par les médias de la pensée capitaliste.

Gérald Darmanin, chambellan chargé des comptes publics(sic), dans le JDD, a fait un vibrant éloge à son patron qui "mettra fin à des inégalités entre Français." Sans doute ne jacassait-il pas sur les revenus des actionnaires. Et revoir l'image plus haut, si on doutait entre les salariés qui sont privilégiés (fonctionnaires et agents à statut) et les salariés du privé.

De plus, opposer les retraités gaulois aux retraités immigrés ayant normalement cotisé, cela pue l'extrême droite à plein nez.

France info, radio publique et donc soi-disant indépendante du pouvoir, a fait aussi fort dans la désinformation. Elle a présenté Olivier Beurton, petit artisan-plombier de son état, 58 ans, qui tirerait le diable par la queue pour survivre dans la société inégalitaire française. Attention, le sieur Olivier n'attaque pas les profits du capital ni les dividendes offertes aux actionnaires. Non, il en veut "aux régimes spéciaux, héritages du passé ou de tout ce qu'on veut, mais surtout qui créent aujourd'hui des injustices très fortes".

Bien ladite radio de service public a simplement omis que le zorro contre les injustices est tout simplement un ardent militant macroniste.

Epinglée par des internautes qui ne prennent pas des vessies pour des lanternes, France info a fait le service minimum: "Olivier Beurton a effectivement voté pour Emmanuel Macron et est adhérent En Marche".

Mais aucune excuse déontologique et le poison de l'intox était inoculé. Allez, que vive la presse libre et non faussée de la pensée unique! CQFD.

Commenter cet article

unpointctout556 08/12/2019 20:23

Le blocage c’est sans doute la clé.
TOUS ensemble pour la retraite par répartition:un point c'est tout.
Pensons à l'avenir, refusons et combattons la régression sociale.