Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Ci-dessous: photo garantie sans trucage du sieur Bayrou, ministre de la Justice de Manu 1er, en train de moraliser la politique politicienne. Sans rire, bien évidemment.

François Bayrou, patron du Modem et ex-ministre macronien de la Justice mis en examen

François Bayrou est donc mis en examen pour complicité de détournement de fonds publics. On disait autrefois inculpé. Mais les cols blancs qui font les lois pour leur caste ont préféré mis en examen. Et comme me disent les âmes sensibles, mis en examen c'est mieux et ne veut pas dire condamnation.

Il faut donc que la justice passe comme dit la pensée unique. D'ailleurs, le révérendissime président de notre République a invité ce lundi 9 décembre 2019, pour déjeuner, en son palais de l'Elysée, les patrons des partis de sa majorité présidentielle dont le sieur Bayrou, boss du Modem.

Et sur la mise en examen de son pote, ledit palais a déclaré: "Sur le fond du dossier, nous n'avons pas à nous exprimer sur une décision de justice" , puis que: "sur un plan personnel, le président de la République nourrit un sentiment d’amitié pour François Bayrou, qu'il échange avec lui régulièrement et continuera de le faire".  Façon de dire: circulez, il n'y a plus rien à voir.

Si vous ne le saviez pas dans les affaires de politique politicienne qui touchent à des fonds publics, le fric public pour mieux comprendre, le vôtre et le mien, le Modem est particulièrement visé dans des mises en examen. Outre le sieur Bayrou, son grand manitou, d'autres pointures sous cette étiquette sont également mises en examen: l'ancien ministre de la Justice(sic) Michel Mercier, Alexandre Naderlla, directeur financier du Modem, Sylvie Goulard, ex-eurodéputée et  Marielle de Sarnez, actuelle députée de Paris, présidente de la Commission des affaires étrangères à l'Assemblée nationale, vice-grand manitou du Modem et ex-ministre d'Emmanuel Macron.

Quitte à me répéter, mis en examen, il faut attendre que la justice passe. Et en attendant, on fait comme: circulez braves gens, il n'y a plus rien à voir! CQFD.

Commenter cet article