Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Mais un mur peut en cacher un autre.

Certains subsistent à travers le monde, édifiés pour que le capital divise pour mieux régner. D'autres surgissent pour être pérennisés par le capital en place: entre la libre Amérique(sic) et le Mexique, entre l'Irlande du Nord sous colonisation britannique et la république d'Irlande, entre l'état d'Israël et le peuple palestinien, entre la monarchie absolue de droit divin du Maroc et la république des Sahraouis, entre la Grèce et la Turquie sur l'île de Chypre -deux puissances militaires pourtant alliées dans l'Otan-, etc.

Il y a 30 ans, avec la chute du Mur de Berlin, la droite d'Helmut Kohl, au gouvernement en RFA, avait promis à leurs frères de la RDA des « paysages florissants » lors de la réunification. Et pour la pensée unique, celle qui modèle les esprits à travers le monde pour que rien ne change, c'était la fin de l'histoire qui avait enfermé les Allemands de l'Est derrière un rideau de fer.

Je ne veux surtout pas nier ici que la RDA était un état policier et bureaucratique au nom du "socialisme réel", avec ses lois liberticides. Mais en RDA, les crèches et les restaurants d'entreprise étaient gratuits, la culture et le sport étaient ouverts à tous, un fils d'ouvrier pouvait devenir médecin et les travailleurs participaient à la gestion de leur entreprise.

Alors, avec l'annexion à marche forcée de la RDA par la RFA, fallait-il tout balayer d'un revers de la main. Car, que s'est-il passé depuis 30 ans dans l'ex-RDA?

La généralisation brutale du deutschemark a fait renchérir les coûts de production (multipliés par 3) à l'Est. Les entreprises d'état ont été bradées à des investisseurs capitalistes uniquement alléchés par le profit immédiat. Cela a détruit complètement l'économie est-allemande:  faillites nombreuses, perte de millions d’emplois, chômage élevé de plus de 18%. Sans parler des salaires à l'Est inférieurs à ceux pratiqués à l'Ouest.

Le Monde diplomatique, dans Un mur peut en cacher un autre, relève que les habitants de cette partie de l’Allemagne ont également été dépossédés des postes à responsabilité : « la plupart des institutions économiques, juridiques ou intellectuelles sont dirigées par des personnalités de l’Ouest ».

Oui, toujours diviser pour régner pour le capital en place et sur ce terreau de désespérances sociales à l'Est, l'extrême droite qui progresse.

Oui, un mur est toujours debout entre l'Est et l'Ouest en Allemagne. Certes, il n'est pas fait de béton et de fils de fer barbelés. Mais pour l'instant, le renard capitaliste se goberge dans l'ex-RDA. Et l'extrême droite, se réclamant du social, est bien là dans cette partie de l'Allemagne.  Mais avons-nous définitivement oublié que le parti nazi était le Parti national-socialiste des travailleurs allemands?

 Il y a 30 ans, le Mur de Berlin tombait.

Alors, en France, on a le lépénisme, père, fille, petite-fille et consorts. L'extrême droite française, la même qui était dans le régime collaborationniste de Vichy avec l'occupant hitlérien, la même qui était dans les crimes de l'OAS pour l'Algérie sous colonisation française, la même appelle à manifester le 5 décembre 2019. Merde alors!

Car croyez-moi, partout dans le monde:

Il y a 30 ans, le Mur de Berlin tombait

Commenter cet article