Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Déjà, ce soi-disant sommet ne réunit qu'une soixantaine de pays et le milliardaire Donal Trump, à la tête des USA, ne l'avait pas inscrit dans son programme officiel. Le chef incontesté du capitalisme international s'y est pourtant pointé entre deux attaques contre la paix dans le monde et pour la destruction de la nature.

Apparition plus que furtive. Mais aucun de la soixantaine de ses potes, présents à ce sommet(sic) climat de l'ONU, n'a relevé cette mascarade et tous vont discutailler comme si rien n'était. Pourtant, "Je crois beaucoup à l'air pur et à l'eau pure et tous les pays devraient se mettre ensemble pour y parvenir", a dit sans rire, en quittant ledit sommet le patron de l'OTAN, gendarme du monde capitaliste, et du dollar, monnaie internationale du business.

Ce matin, à cor et à cris, la presse m'apprend que 16 jeunes, âgés de 8 à 17 ans, venus de 12 pays, ont déposé plainte pour atteinte à la convention de l'ONU sur les droits de l'enfant. Cette plainte vise 5 pays pollueurs: la France, l'Allemagne, l'Argentine, le Brésil et la Turquie. Cette plainte est l'une des dispositions inscrite dans la convention de l'ONU pour les droits de l'enfant si ceux-ci estiment qu'ils sont bafoués. Ensuite, il y aura une enquête officielle et des recommandations aux états visés pour y mettre fin. Recommandations et non pas obligation.

Bien, aucune plainte contre les USA. Ben non, ils n'ont pas ratifié ladite convention de l'ONU. Sans rire.

Dans le monde aérien des sociétés privées, Boeing, made in USA, va indemniser les 346 victimes civiles des deux crashs qu'il a occasionnés, à raison de 145 000 dollars chacune, dès ce jour jusqu'au 31 décembre 2019. Ben oui, c'est à cause de sa comptabilité à tenir impeccablement à jour. Les deux crashs ont eu lieu parce que Boeing aurait mis en service un contrôle du système de vol avec un défaut de conception.

Cela a à voir avec le sommet climat de l'ONU? Peut-être ou peut-être pas. Mais en tout cas, le capitalisme reste libre et non faussée en toute chose sur notre planète.

Allez, entrez, entrez, jeunes gens et plus vieux, le spectacle continue!

Trump au sommet climat de l'ONU: un petit tour et puis s'en va

Pas vrai Donald Trump et consorts?

Commenter cet article