Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

CAPTURE D'ECRAN

CAPTURE D'ECRAN

Le 17 avril 2019, la cathédrale parisienne en rénovation flambait comme un bûcher au temps de l'Inquisition. Puis, plus rien du côté de la mairie de Paris, de la préfecture de police, du ministère de la Culture et du diocèse de Paris.

Depuis son palais de l'Elysée, Emmanuel Macron décrétait que la reconstruction du célèbre monument gothique devait reprendre sur-le-champ. Et les zautorités précitées de répondre positivement en écho.

Oui, le plomb dont était farcie ND de Paris avait été confiné absolument dans les cendres du brasier. Aucun danger donc pour la santé des travailleurs du chantier, des badauds et des riverains.

Or, après trois mois de silence assourdissant, forcé par un rapport de l’inspection du travail et trois mois d’alertes successives des médias, des associations et de la CGT, confrontés à l’inquiétude des agents de nettoyage, des travailleurs du chantier, des riverains, commerçants ou familles, le préfet de région a suspendu le chantier pour cause de pollution au plomb. Et le collectif précité de demander le confinement du chantier, tant dans la cathédrale que sur son parvis. Sinon, le ré-envol des poussières présentes sur tout l’édifice et sur le parvis s’ajouteraient à la contamination initiale.

Négatif a dit hier l'adjointe au maire de Paris, étiquetée EELV., rejetant les 400 tonnes de plomb déversés dans l'air. Masse hautement toxique quand l'émission annuelle "légale" est de 100 à 110 tonnes sur l'ensemble du territoire français. Mais peut-être que le saturnisme et ses conséquences dramatiques sur la santé humaine sont-ils ni droite ni gauche.

En tout cas, hier, sur Europe 1, sans doute inspiré par les Cieux, le recteur de la cathédrale, évêque de son état, affirmait que "les personnels du chantier ne sont plus en danger".

Pour parfaire votre opinion, je vous mets en ligne le communiqué de la CGT du 1er août 2019.:

Commenter cet article