Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Le G7 à Biarritz ou la loi des bâtisseurs de ruines

Les 7 pays capitalistes les plus riches du monde se retrouvent à Biarritz autour du chef incontesté du capitalisme international qu'est Donald Trump, président en exercice des USA. Comme le capitalisme n'a aucune vergogne et encore moins de remords quant à son exploitation du genre humain et à la destruction de la planète terre, à son ordre du jour: la lutte contre les inégalités sociales et la sauvegarde de la nature.

Pour faire vert -couleur parait-il à la mode-, Manu 1er, hôte de ce sommet dans Biarritz transformé en bunker, a invité des ONG luttant justement pour la nature et les petits zoiseaux. Iront-ils, iront-ils pas? Bfmtv et consorts en font leur Une pour une info libre et toujours non faussée.

Pour ma part, je vous propose le poème de combat de Paul Eluard, daté de 1938, pourquoi pas pour une rentrée révolutionnaire en 2019. Extraits:

Regardez travailler les bâtisseurs de ruines

Ils sont riches patients ordonnés noirs et bêtes

Mais ils font de leur mieux pour être seuls sur terre

Ils sont au bord de l'homme et le comblent d'ordures

Ils plient au ras du sol des palais sans cervelle.

 

On s'habitue à tout

Sauf à ces oiseaux de plomb

Sauf à leur haine de ce qui brille

Sauf à leur céder la place.

 

Parlez du ciel le ciel se vide

L'automne nous importe peu

Nos maîtres ont tapé du pied

Nous avons oublié l'automne

Et nous oublierons nos maîtres (...)

 

 Que la bouche remonte vers sa vérité

Souffle rare sourire comme une chaîne brisée

Que l'homme délivré de son passé absurde

Dresse devant son frère un visage semblable

 

Et donne à la raison des ailes vagabondes.

 

Cours naturel

Editions du Sagittaire, Paris,1938

Le dessin ci-dessus, pris sur le blog de Canaille le Rouge, représente les 7 pays les plus riches du monde: USA, France, Japon, Canada, Italie, Grande-Bretagne et Allemagne. En guest star, l'UE du capital. Cités dans le désordre, mais quand on déteste le capitalisme, on ne compte pas...

 

Commenter cet article

sorciere and co 23/08/2019 16:42

OUI
Que l'homme délivré de son passé absurde ( et douloureux)
Dresse devant son frère un visage semblable