Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La droite grecque emporte la majorité absolue au Parlement. Tsipras, l'ex-premier ministre de la gauche radicale, lui a refilé son tablier made in UE du capital. Christine Lagarde, qui passe du FMI à la BCE, ne change pas ses méthodes en faveur du marché libre et non faussé.

Législatives en Grèce: Voilà, après l'austérité de gôche, celle de droite

Pourtant, permettez-moi de rêver. Tsipras avec son parti Syriza, membre de la Gauche européenne dont le Pcf de la place du Colonel-Fabien à Paris, élu pour un programme de paix, de démocratie, de progrès et de justice sociale. Il aurait refusé les diktats de l'UE du capital, du FMI et de la BCE. Quel formidable appui en Europe et dans le monde pour toutes les forces démocratiques qui combattent justement pour le progrès et la justice sociale. Non?

Eh non, il a préféré négocier avec l'UE du capital, la BCE et le FMI. Il s'est allié avec la droite nationaliste pour conserver la majorité au Parlement. Il en a adoubé son chef ministre de la Défense et demeuré donc de bien entendu dans l'Otan, le bras armé de l'impérialisme Us.

Chacun en tire les conclusions qu'il veut. Pour ma part, on ne négocie pas avec le capital, on le combat.

Commenter cet article

ledebt 09/07/2019 07:09

Pleinement d'accord,une politique de droite menée par une formation de gauche mène inéluctablement à confier les manettes à la droite