Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

La retraite à 64 ans: un bon point pour le gouvernement, chante le Medef

Voilà, en plein été, tiré d'un chapeau de magicien de droite, le haut-commissaire de droite, Jean-Paul Delevoye, fait reculer le départ à la retraite à 64 ans.

Je vous cache pas que la Cfdt parle d'un "système plus contributif et plus juste", avec l'instauration d'un machin-truc à points calculé sur les 26 dernières années au boulot.

Je ne vous cache pas non plus que Jean-Paul Delevoye est un politicien de droite, député, sénateur, ministre. De la droite de Chirac, il est passé à la République en marche de Macron. C'est dire son parcours politique de droite. De ce fait, Agnès Buzyn, sinistre de la santé publique et de la Sécu de la Résistance, l'a nommé haut-commissaire pour les retraites. C'est vrai que monsieur Delevoye a l'avenir devant lui, à 72 ans et vu son cv.

Quant à l'avenir de ceux qui bossent vraiment, ce n'est pas du tout la même chanson. L'espérance de vie en bonne santé est actuellement de 64 ans en France Et l'espérance de vie tout court stagne. Ben oui, plus on turbine, plus on trépasse vite, d'autant plus si on se trouve enchaîné dans le chômage, la précarité et le travail difficile.

Et en quoi reculer l'âge de la retraite de ceux qui sont postés ou dans des boultos difficiles serait une réforme égalitaire?

Quant à la valeur du point instauré dans le nouveau système "juste et équilibré", toujours dixit la Cfdt, il y a la règle d'or du corset budgétaire. c'est à dire les mesures paramétriques d'austérité pour le calcul du point mises en place par le gouvernement des riches et du capital.

Bon, je vous ai dit ce que je pense et vous invite à lire l'expression de la CGT. En lien:

Commenter cet article

sorciere and co 19/07/2019 15:14

attendre les vacances pour dévoiler les turpitudes de ce gouvernement d'esclavagisme, là rien de nouveau tous les petits dans le dos ont été perpétrés pendant l'été.Il faut vraiment croire aux petits oiseaux pour accepter ne serait ce que le son de cette main mise sur notre dos et surtout notre pouvoir d'achat qui fond comme neige au soleil.Comment vont ils alimenter ces points sinon par des heures de travail qui seront de fait non rémunérées. Bien sûr ils n'ont pas encore évoqué les fonds de pension comme aux etats unis là où les travailleurs sont les plus heureux du monde, à moins que ce ne soient les capitalistes qui ont la main mise et qui les jouent et les perdent. Bon courage les salariés entre du boulot à attrapper au lasso, des mauvaises conditions de chômage et la retraite qui sera peau de chagrin. Et malgré mon dos voûté et ma tête de sorcière je serai avec vous dès la rentrée