Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

UE du capital: Et un nouveau scandale alimentaire en France! Un de plus qui est servi!

1 500 tonnes de steaks hachés composés de tout sauf de viande ont été vendues depuis juillet 2018. Pire, ils ont été vendus à des organismes caritatifs pour les plus démunis à la Croix-Rouge, Les Restos du cœur, le Secours populaire ou la Banque alimentaire. Sept millions de steaks hachés ont été écoulés depuis, une fois de plus,  la Pologne via une société gauloise bien de chez nous.

Pire encore, ce n'est pas la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) qui s'en est aperçue. Ben non, avec les contrôles sanitaires plus qu'épisodiques à cause de la suppression des fonctionnaires pour que le marché soit libre et non faussé! Ce sont les associations caritatives qui ont donné l’alerte en mars. Et le scandale explose aujourd'hui, bien après les élections européennes.

Je vous mets en ligne le coup de gueule à ce sujet de Canaille le Rouge, mon camarade avec qui je partage beaucoup de choses contre l'UE du capital et ses commis, quels qu'ils soient.

1 500 tonnes de ces steaks à la couenne d’ersatz de charolais de la Vistule rincé à l'amidon, pour un montant de 5,2 millions d'euros pour les pauvres,  le filet de Charolais de Bourgogne étant réservé pour Auteuil-Neuilly-Passy, les bas morceaux pour leurs "Zanimaux de compagnie".

Un marché financé par appel d'offre public, sans que le lanceur d'appel n'aille vérifier la qualité quand l'Etat, puisque c'est de lui qu'il s'agit, sait envoyer des inspecteurs chez des chômeurs. En notant que quand un chômeur est surpris à frauder pour une poignée de monnaie, son nom est livré à la vindicte publique. Mais là, pour la délinquance en col blanc, l'anonymat est préservé.

Les faits, disent les autorités "sont susceptibles d’être qualifiés de tromperie en bande organisée, ce qui constitue un délit pénal"passible de sept ans de prison et 750 000 euros d'amende.

Si tu fait une bêtise tu es "passible"... Mais bonheur du who's who économique, là, tu es susceptible. 

Sauf fusible de troisième degré, sept ans ramenés à coup sûr à 2 avec sursis parce que n'est-ce pas casier vierge (jamais pris jusqu'alors) et que, le jour du réquisitoire, la grande copine du proc s'appellera Clémence.

Coté fric, 5 200 000 - 750 000 (d'amende) restera 3, 4 millions € de déjà partagés entre les actionnaires.

L'image parfaite du capital : il fabrique de la misère pour pouvoir s'enrichir, puis se fait financer par les "un peu moins pauvres" pour s'offrir une image de sollicitude caritative pas même low cost mais franchement obscène. Et l'appareil d'Etat qui est là pour les protéger, un appareil d'Etat dirigé par un gouvernement où 27 ministres sur 35 ont eu droit à un redressement fiscal pour dissimulation de rentes et revenus, mais qui fabriquent les pauvres et l'exclusion.

Au bas mot, la nouvelle loi sur le RSA va "fabriquer" 205 000 nouveaux exclus des indemnisations chômage. Ils iront grossir les queues du secours pop, des restau du cœur de la banque alimentaire ou du secours catho.

Et les mêmes lanceront d'autres appels d'offre dans des pays moins regardants où on fabriquera de la pâté pour pauvre moins bien contrôlée avec des produits qu'ils ne donneraient jamais à manger aux meutes de leurs chasses à courre.

Commenter cet article