Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

Thermidor, tout le monde descend!

Thermidor est la date qui, en 1794, guillotine la Révolution française pour faire place à la bourgeoisie du Directoire et à Napoléon Bonaparte, lequel va tracer ensuite une Europe à sa botte impérialiste.

L'histoire ne se répète pas. De nos jours, le capitalisme  impose sur notre vieux continent l'UE, un outil à son service, exclusivement dirigé depuis Bruxelles par 28 chefs d'état ou de gouvernement et la Commission européenne. Loin de la très belle Europe qu'ils nous ont chantée avant les élections européennes.

Celles-ci closes, chacun a compté ses oeufs dans son beau panier. Cocorico ont chanté pour la France la droite avec Macron, son extrême avec la fille de son père et pourquoi pas demain la nièce de la fille de son père. J'allais oublier les Verts qui se proclamaient ni droite ni gauche.

Et voilà qu'est pondu un communiqué des 4 groupes les plus importants au Parlement européen: la droite de Sarkozy et d'Orban de Hongrie, la droite de Macron, la social-démocratie et les Verts. Ils s'engagent à partir du 12 juin dans un "processus politique visant à définir une ambition commune pour la prochaine législature". En clair, ils s'accordent ni plus ni moins pour trouver le nom du futur président de la Commission européenne qui sera ensuite proposé au Parlement européen par les 28 chefs d'état ou de gouvernement de l'UE du capital. Est-ce que vous suivez?

Si j'étais méchant, je demanderai si le glyphosate est ni de droite ni de gauche.

"Terminus, tout le monde descend". Pas thermidor, mais peut-être terminus semble-t-il, tant ça chauffe à Lfi, si j'en crois plusieurs déclarations de membres qui ne sont pas d'accord entre eux, publiés dans l'Humanité, Le Monde ou Marianne au sujet du petit 6% glané lors de l'élection européenne. Mais Jean-Luc Mélenchon dit attendre que "la poussière retombe" pour s'exprimer.

Côté Pcf, pourquoi ce parti, qui fut très longtemps le mien, se retrouve-t-il incapable d'incarner les colères populaires et l'exigence d'un monde meilleur? Soit la grande masse des ouvriers et des employés s'abstient lors d'élections, soit ouvriers et employés se déportent vers les Verts, la social-démocratie. Pire sur l'extrême droite.

La colère contre les inégalités sociales et le refus du système qui les engendre et les accroît, autant légitimes soient-ils, sont insuffisants sans mettre en pratique la lutte des classes, celles des exploités contre le capitalisme. La capitalisme, mon seul et unique ennemi: qu'on se le dise!

Commenter cet article