Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Le Mantois et Partout ailleurs

D'abord l'ex-premier ministre de François Hollande: Manuel Valls qui était allé voir si la soupe était meilleure dans sa ville d'origine. Pour cela, après avoir été député gaulois de Macron, il devint allié avec la droite à Barcelone pour les municipales.

Avec 13% des voix, il prend une gifle qui le relègue en 4e position.

Le parti indépendantiste Gauche républicaine de Catalogne (ERC) est en tête avec 21%. Il devance la maire sortante, figure de la gauche radicale en Espagne et aussi en Europe. 

Elle pourrait rempiler grâce au soutien de Manuel Valls, qui veut bloquer les indépendantistes, lors de l'élection du maire à intervenir le 15 juin. Les socialistes catalans, les ex-potes de Manuel Valls lorsque celui-ci adhérait à l'Internationale socialiste, font voter également contre les indépendantistes.

Si j'ai bien compris, gôche et droite, c'est bonnet blanc et blanc bonnet en Catalogne. Non?

Mais à méditer de l'autre côté des Pyrénées du bord de ceux qui ont mené la campagne des Européeenes avec les Podemos, Izquierda Unida, tout en faisant l'éloge du modèle Ada Colau, la maire sortante de Barcelone.

Pendant ce temps, le capital et l'extrême droite avancent leurs pions contre les peuples.
 

Municipales à Barcelone ou le bal des girouettes

Commenter cet article